Tirelire

9 ans, elle partage ses économies pour reconstruire Notre Dame de Paris

D’après les derniers chiffres, plus de 17.300 étrangers auraient déjà envoyé des dons pour reconstruire la cathédrale à la fondation du patrimoine pour un montant de 1,6 million d’euros. Ce qui aujourd’hui retient plus particulièrement l’attention, c’est le geste d’une petite Britannique. Elle a envoyé ses économies pour Notre Dame de Paris.

Un geste symbolique très touchant

Caitlyn a envoyé trois euros et des centimes pour participer à la reconstruction de la cathédrale Notre Dame de Paris. Ce don était accompagné d’un message :

Cher peuple de France et de Paris, je m’appelle Caitlyn et j’ai 9 ans, je vis en Angleterre. J’ai entendu parler de l’incendie de Notre Dame à la radio et je voulais aider. Je sais ce n’est pas grand-chose, mais chaque petit geste compte. En espérant que la reconstruction ne prenne pas trop de temps.

Si de grandes familles fortunées ont fait des dons de plusieurs centaines de milliers d’euros. Aujourd’hui, on ne peut qu’être ému du geste spontané de cette petite fille très généreuse.

Les dons sous haute surveillance

Face à l’afflux extrêmement massif des dons en faveur de Notre Dame, la cour des comptes a annoncé qu’elle serait particulièrement vigilante à l’usage qui sera fait de ces dons. En effet, l’incendie de la cathédrale a provoqué une émotion très vive de la part de la population française et étrangère. Les plus récentes estimations parlent de plus de 850 millions d’euros récoltés. Dès jeudi, les enquêteurs ont investi la cathédrale afin de réaliser des prélèvements et comprendre comment l’incendie a pu être déclenché. Plusieurs hypothèses sont d’ores et déjà avancées notamment celle d’un accident dû à l’installation de cloches électrifiées dans les combles de la cathédrale.

Trois cloches installées en 2007

Ces cloches remises en service en 2012 au moment de la rénovation des grandes cloches des beffrois se trouvaient dans la flèche. Cette installation aurait été faite sous la pression du clergé selon le Canard enchaîné malgré les mises en garde des architectes en charge de la rénovation. Ils craignaient en effet un incendie. Ces cloches seraient elles à l’origine du départ de feu qui a embrasé Notre Dame ? C’est désormais aux enquêteurs d’éclaircir le mystère qui a détruit en partie la cathédrale. Ce bâtiment vieux de plus de 700 ans a résisté à bien des tempêtes, des guerres depuis sa construction. Aujourd’hui, fragilisée, elle est toujours debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *