LOADING

Type to search

Agressivité et l’attaque cérébrale : cette émotion augmente le risque

3 années ago
Share

L’agressivité et l’attaque cérébrale seraient liées, car l’émotion engendrée à savoir la colère représenterait un facteur aggravant.

Agressivité

[/media-credit] Agressivité

L’agressivité ne mène nulle part et elle serait même néfaste pour la santé puisqu’elle augmenterait le risque d’une attaque cérébrale. Les chercheurs ont réussi grâce à une étude publiée dans Stroke à constater que ce comportement pouvait multiplier les risques. Il faut savoir que l’agressivité entraîne la colère et cette émotion peut se traduire par des paroles et/ou des actes violents. Il est donc important d’apprendre la maîtrise de soi notamment pour son propre bien-être et celui d’autrui. De plus, l’agressivité a tendance à ne résoudre aucune situation, elle peut même l’aggraver.

Une agressivité nocive pour l’organisme

Pendant cette étude, 6700 personnes âgées en moyenne de 45 à 84 ans ont subi une évaluation. Cette dernière a été très longue puisque les chercheurs ont effectué un suivi de onze ans pour tenter de découvrir un lien entre une attaque cérébrale et l’agressivité. Régulièrement, les cobayes ont été invités à répondre à des questions sur la vie courante, mais les chercheurs ont également cherché à identifier leurs symptômes dépressifs ainsi que leur stress. Ce dernier peut être un effet déclencheur, car sous l’effet de la pression, la personne peut succomber à un état d’agressivité pour tenter de se protéger.

resultat_officiels_du_bac

L’agressivité augmente de 86 % le risque d’une attaque cérébrale

Par conséquent, l’étude a montré que l’agressivité est la cause d’une émotion assez préoccupante puisque ce comportement favorise une attaque cérébrale. Certaines personnes peuvent même être victimes d’un Accident Ischémique Transitoire. Des comparaisons ont été effectuées puisque d’un côté, les scientifiques ont constaté que le risque augmentait de 59 % chez les personnes stressées. De l’autre, les statistiques ont montré que les agressifs ont une augmentation du risque de 86 %. Il est donc vivement conseillé de travailler sur la maîtrise de ses émotions en réalisant par exemple divers exercices de relaxation. Les personnes sous pression doivent également se détendre.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *