Accueil / Actualités / Anneau vaginal : la méthode pour se débarrasser des IST

Anneau vaginal : la méthode pour se débarrasser des IST

Un anneau vaginal pourrait présenter un double intérêt, car il serait capable de jouer le rôle d’un contraceptif tout en étant efficace pour lutter contre les IST qui sont des infections sexuellement transmissibles.

Anneau vaginal
Anneau vaginal / Crédit Photo : Wikimédia – Victor byckttor

Aujourd’hui, il y a un moyen de lutter contre une grossesse et les maladies, car le préservatif reste la méthode la plus efficace. Toutefois, certains hommes sont réfractaires à utiliser un tel procédé qui selon eux diminuerait les sensations. En matière d’infections sexuellement transmissibles comme le VIH, les risques sont importants. Les femmes pourraient donc faire le choix de se protéger elles-mêmes sans attendre leur partenaire grâce à l’anneau vaginal qui est pour le moment dans une phase d’expérimentation.

Lutter contre les IST avec un anneau vaginal soutenu par la fondation Gates

Toutefois, l’anneau vaginal demande une protection supplémentaire, car il est toujours possible d’attraper diverses MST. Il représenterait tout de même un moyen de lutte efficace et à la portée de toutes les femmes qui pourraient se protéger du VIH et de l’herpès. Il est déjà connu comme une méthode de contraception et nombreuses sont les femmes à avoir délaissé la pilule qui rencontre une phase complexe depuis quelques années à cause de plusieurs scandales. Lorsque l’anneau vaginal est inséré correctement, il diffusera pendant un peu moins d’un mois des hormones.

5000 femmes en Afrique testent le nouvel anneau vaginal

En Afrique, cet anneau vaginal qui doit être retiré pendant les règles s’offre une seconde utilité puisque pendant les tests, il a montré une réelle efficacité en matière de protection contre les IST. Ce préservatif féminin pourrait donc être très intéressant pour les femmes dans le monde entier grâce au développement de la fondation Gates. Proposé par l’International Partnership for Microbicides et baptisé Dapivirine Ring, le produit pourrait être commercialisé dès 2018. 5000 femmes au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe ont accepté de le tester pendant cette phase selon We Demain.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !