Accueil / Actualités / Anti vaccination : la pétition n’est pas appréciée par Marisol Touraine

Anti vaccination : la pétition n’est pas appréciée par Marisol Touraine

Contre la vaccination, un professeur a dévoilé une pétition qui n’est pas du goût de Marisol Touraine qui a répondu.

Vaccination
Vaccination / Crédit Photo : Pixabay – PublicDomainPictures

La vaccination ne fait pas toujours l’unanimité et certains décident même d’y renoncer pour les enfants. Des parents ont fait la Une des médias, car ils refusaient d’avoir recours aux vaccins recommandés pour les plus jeunes. Leur avis est sans doute partagé par le professeur Henri Joyeux. Ce dernier est l’auteur d’une pétition et ce n’est pas la première fois qu’il se fait remarquer. En effet, ses propos contre la pilule avaient eux aussi été l’objet d’un débat. En parallèle, il avait pointé du doigt la nutrition et une nouvelle fois la critique avait été au rendez-vous.

L’anti vaccination ne comble pas Marisol Touraine

L’objet de la discorde concerne cette pétition aux 500 000 signatures. Elle s’articule autour du vaccin Infanrix Hexa et le professeur conteste ainsi ce monopole. Toutefois, cette campagne anti vaccination n’est pas du goût de Marisol Touraine qui a plusieurs chevaux de bataille. L’un concerne la cigarette qui sera d’ailleurs bientôt interdite dans les squares fréquentés par les parents et le second s’articule autour de la vaccination. Marisol Touraine a été interrogée sur la pénurie de vaccins qui favoriserait le monopole de l’Infanrix Hexa. Elle estime que les personnes qui ont l’intention de se faire vacciner « peuvent trouver des vaccins ».

Le Pr Joyeux lance une pétition contre le monopole d’un vaccin

Sur France TV Info, la ministre de la Santé a souhaité répondre avec fermeté à ce professeur en insistant sur le fait qu’il ne fallait pas créer une polémique autour de la vaccination. Elle estime que le rôle d’un tel professionnel est d’informer les patients et non de créer une certaine psychose. De son côté, le professeur estime que ce vaccin n’a pas bénéficié d’une étude approfondie, mais tous les professionnels ne le rejoignent pas en précisant que les utilisations datent de près de 15 ans.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

7 commentaires

  1. SEP en 95 merci soit disant hepatite b par postillons et sueur MENTEUR vaccin tueur

  2. il y a trop de fric en jeu pour les lobbys et les labos ..
    on devrait crever pour leurs beaux yeux??
    QU ILS VACCINENT LES LEURS !!
    bonne journee

  3. Eudier Jean-Pierre

    En effet, la vaccination ne se discute pas…ça s’étudie.

    Ainsi Me Touraine se permet de balayer la loi d’un revers de phrase comme si la vaccination était au dessus des lois et possédait un statut sacré et les vertus d’une potion magique qui s’imposent à tous sans discussion.

  4. Mme Touraine ne fait pas correctement son travail sur ce sujet car le qu’indique le Professeur Joyeux c’est d’une part que le vaccin que l’on ne trouve plus en France semble t-il est vendu environ 7€ alors que celui qui est vendu actuellement lui est à 40€. D’autre part il indique que le vaccin DTP qui est en vente l’Infanrix Hexa recel d’autre produit comme par exemple l’hépatite B très contesté médicalement et bien d’autre aussi comme des adjuvants. Arrêtons d’engraisser inutilement les laboratoires au détriment de l’Assurance maladie et donc les citoyens que nous sommes. Mme la ministre refaire mettre sur le marche le DTP classique à 6,34€.

  5. elle ferait surtout mieux de changer de costumière (ses robes ressemblent à celles de SHIRLEY (du duo Shirley et Dino) sauf que pour eux c’est un déguisement.

  6. Marisol Touraine : « La vaccination, ça ne se discute pas » !!!

  7. Marlis Krichewsky

    C’est la censure maintenant ? Elle ferait mieux de répondre aux arguments très bien étayés du Professeur Joyeux. Quel gouvernement anti-liberté !

Réagissez !