LOADING

Type to search

Attentats : des pompiers enseignent les 1ers secours de manière gratuite

2 années ago
Share

Les attentats ont provoqué chez les Français une vive émotion et également une prise de conscience. Les premiers secours peuvent s’avérer très utiles, car ces connaissances permettent parfois de sauver des vies. Les pompiers ont décidé de les accompagner.

Lorsque les attentats ont frappé la capitale le 13 novembre dernier, de nombreux témoins se sont sentis impuissants et incapables de réagir à cause d’un manque de connaissances. Certains ne voulant pas blesser davantage ou créer des problèmes de santé supplémentaires n’ont sans doute pas passé le cap. C’est pour cette raison que des citoyens ont décidé d’assister aux cours de premiers secours qui sont proposés par les pompiers.

Des pompiers de Paris partagent leurs connaissances avec les Français

Un reportage de TF1 a été consacré au dévouement des pompiers qui proposent aux personnes d’apprendre à faire un garrot pour arrêter un saignement ou encore le placement de la position latérale de sécurité ainsi que l’utilisation d’un défibrillateur. Le message cardiaque est également au programme. Ces connaissances ne sont pas suffisantes, car les personnes doivent savoir intervenir en choisissant les bons réflexes. Les pompiers enseignent donc toutes les subtilités des premiers soins pour assurer une intervention utile. Ces cours qui sont proposés gratuitement permettent aussi d’apporter une certaine confiance.

Les cours de premiers secours traditionnels coûtent généralement 60 euros

Toutes les casernes de pompiers ne semblent pas mettre en place un dispositif similaire. Apparemment, ce sont celles de la capitale qui invitent le samedi après-midi les citoyens pour apprendre les premiers secours. Cela permet d’acquérir des connaissances à ne pas négliger, car elles sont susceptibles de sauver des vies. Depuis le 13 novembre, les Français ont donc constaté que des carences dans ce domaine pouvaient être dommageables, ils sont nombreux à s’être inscrits. Si toutefois, certains ne peuvent pas se rendre dans ces casernes, ils pourront toujours suivre le PSC1 qui coûte tout de même 60 euros.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *