AVC et protéines : le risque réduit avec l’alimentation

Un AVC fait référence à un accident vasculaire cérébral et pour diminuer le risque, il faut miser sur une certaine alimentation riche en protéines.

Saumon pour lutter contre l'AVC
[/media-credit] Saumon pour lutter contre l’AVC
Un AVC est un déficit neurologique et la cause peut se situer du côté d’un infarctus (obstruction d’un vaisseau) ou d’une hémorragie (un saignement dans le cerveau). Cette attaque peut conduire à la mort et pour limiter le risque, il est selon une étude judicieux de choisir une certaine alimentation. Cette dernière a une réelle importance sur la santé puisque les aliments peuvent avoir un impact positif ou négatif sur le développement ou la réduction des risques de maladies.

Le risque d’un AVC diminué avec du poulet et du poisson

La revue The Journal of Neurology a publié une étude qui met en avant les bienfaits de certaines protéines. Ces dernières auraient l’opportunité de réduire les risques d’un AVC et pour obtenir les premiers effets positifs, il serait nécessaire d’en consommer au moins 20 grammes quotidiennement. Lors de cette enquête, près de 250 000 individus ont bénéficié d’un suivi rigoureux pendant près d’une décennie. Les chercheurs ont ainsi eu l’occasion de constater les impacts du blanc de poulet ou du saumon sur la santé. Une telle consommation permettrait de réduire de 20 % le risque de souffrir d’un AVC.

Des pistes pour réduire le risque d’un AVC

Toutefois les données de cette étude sont à prendre avec un certain recul. En effet, les chercheurs ont spécifié qu’il ne fallait pas miser uniquement sur l’alimentation pour réduire les risques. Par conséquent, une construction de repas riche en protéines est une piste supplémentaire pour se protéger de ce type de maladies. Il faut donc l’associer à d’autres données, car toutes les protéines comme la viande rouge n’apportent pas de tels bienfaits. Par conséquent, pour réduire véritablement le risque d’un AVC, il faut miser sur une alimentation équilibrée contenant du poisson et du poulet, une activité physique, un contrôle du poids, la réduction de la consommation d’alcool et de tabac et il est également intéressant d’effectuer un contrôle régulier de certaines pathologies comme l’hypertension, le diabète…

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *