Accueil / Actualités / Bastien décède dans un lave-linge : l’attente du jugement de ses parents

Bastien décède dans un lave-linge : l’attente du jugement de ses parents

Les parents de Bastien vont être jugés durant trois jours, l’enfant était mort dans la machine à laver. Une punition qui a mal tournée, le père de famille furieux du comportement de son fils à l’école alors âgé de trois ans l’enferme dans le lave-linge, il met la machine en route sur le programme essorage puis lavage, une demie heure plus tard, l’enfant a succombé au supplice.

Police
Police / Crédit Photo : Pixabay – 21150

Les faits s’étaient déroulés en Seine-et-Marne le 25 novembre 2011 dans la petite ville de Germiny-Lévêque. Pendant la punition que le père inflige à son fils, la mère de famille ainsi que la sœur auraient été installées au salon et auraient joué. À 18 heures, la famille appellera les secours, mais malheureusement quand ils arrivent au domicile familial, le petit garçon est déjà mort. Lors de l’enquête, les parents changeront plusieurs fois d’histoires, une chute dans l’escalier, un bain où il se serait noyé. La grande sœur âgée de cinq ans racontera que son petit frère était dans la machine à laver, car il avait fait des bêtises à l’école, la mère confirmera les dires de sa fille, quant au père, il avouera ne pas se souvenir des faits.

Le jugement du père de Bastien pourrait être différent au vu de son état de santé

La défense du père va être complexe, ce dernier souffre d’une tumeur au cerveau, la justice attend les résultats des experts pour comprendre si c’est la maladie qui a eu un impact sur ce déclenchement de violence. Le père de famille est très affaibli par la maladie, son avocat a déclaré qu’il ne savait pas si son client pourrait assister au procès selon LeFigaro. Quant à la mère de famille, son avocat a assuré qu’elle avait voulu s’opposer à son mari, mais sans résultat, il était bien plus fort qu’elle. Aujourd’hui, la mère de Bastien serait détruite par la mort de son enfant.

Les parents de Bastien pourraient écoper de la perpétuité

Ce procès durera trois jours du 8 au 11 septembre. Cette famille vivait dans la précarité, le père était violent, il buvait, il fumait du cannabis et il avait été condamné en 2010 pour violences envers sa compagne. La famille était suivie par les services sociaux depuis 2009, comment se fait-il que personne n’ait remarqué que ces enfants et cette femme vivaient dans un foyer de brutalité, de peur ? Les parents risquent la prison à perpétuité.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !