Accueil / Actualités / Boulogne-sur-Mer : le bébé né lourdement handicapé, suite à une IMG ratée, va finalement être opéré

Boulogne-sur-Mer : le bébé né lourdement handicapé, suite à une IMG ratée, va finalement être opéré

En juillet 2017, la femme d’un couple de Boulogne-sur-Mer, Audrey Thuillier, alors enceinte de huit mois, a donné naissance à une petite Heily, avec cependant un bémol majeur : un lourd handicap cérébral. Cette venue au monde qui n’aurait pas due avoir lieu est le résultat d’une interruption médicale de grossesse ratée. Cette opération avait été recommandée par les médecins qui avaient eu, de leur côté, l’acquiescement des parents. La piste d’une erreur médicale n’est pas exclue par les autorités sanitaires qui s’efforcent d’y voir plus clair pour savoir où débute et finit toute responsabilité prouvée.

Chirurgie

Le bébé est déclaré mort-né très brièvement mais Heily est finalement bien vivante : l’IMG aurait-elle été mal pratiquée ?

A la naissance de la petite fille, le matin du 24 juillet 2017 , au Centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer, les examens ont confirmé froidement ce qu’une batterie de tests préalables à toute naissance -que l’IMG aurait dû éviter- avaient mis en évidence : le nourrisson était, en effet, porteur d’un « handicap lourd sur environ 80 % de son cerveau » selon le corps médical fataliste qui avait par ailleurs jugé son cas comme étant « inopérable ». Le bébé est finalement né après un arrêt cardiaque protocolaire très bref (une minute) mais la surprise a été totale car Heily a préféré rester du côté des vivants avec des signes perceptibles des plus rassurants.

Les parents désireux de sauver leur bébé se tournent vers la Fondation Rothschild qui a accepté de l’opérer avec sérieux

Face à ce diagnostic du handicap cérébral majeur, les parents ont souhaité une autre expertise médicale auprès du CHRU de Lille qui a hélas confirmé la première évaluation. Les parents pugnaces se sont tournés ensuite vers la Fondation Rothschild, renommée avec justesse en neurochirurgie pédiatrique (une de ses spécialités préférées où elle excelle). » Après une réunion en urgence avec divers spécialistes de la neurochirurgie pédiatrique et des praticiens hospitaliers » apprend-on dans La Voix du Nord, l’enfant a été reconnu comme étant opérable, ce qui lui évitera des soins palliatifs durant tout sa vie.

Chirurgie, Pixabay – skeeze

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !