Accueil / Actualités / Bouygues Telecom continue seul et supprime des milliers d’emplois

Bouygues Telecom continue seul et supprime des milliers d’emplois

Bouygues Telecom est dans une phase difficile depuis l’échec face à SFR. Une réduction du nombre d’emplois est à prévoir.

Bouygues
[/media-credit] Bouygues
Bouygues Telecom s’était positionné pour racheter SFR face à Numéricâble, mais Vivendi a choisi la seconde solution. Depuis, l’opérateur s’est retrouvé dans une phase complexe et un éventuel rachat avec Free avait été envisagé. Toutefois, selon les informations obtenues par BFM Business, Bouygues Telecom a déclaré le 28 mai dernier que la société allait continuer son aventure seule. Cette décision aura tout de même des conséquences, car pour « survivre », l’opérateur est contraint de jongler avec « moins de revenus » ainsi qu’en « réduisant sensiblement la taille de l’entreprise ».

Bouygues Telecom fait le choix de continuer sa route en solitaire

Le plan de Bouygues Telecom sera par conséquent important puisqu’il aura des répercussions sur les emplois. Lors de cette audition, il a tout de même justifié cette nécessité en précisant qu’il s’agissait d’une « condition pour continuer à vivre dans un monde à quatre opérateurs ». Il est par conséquent possible d’en déduire que la venue de Free Mobile dans le monde de la téléphonie a encore des répercussions deux ans après le tsunami. Ce dernier continue de faire des vagues et Bouygues Telecom tente de trouver des solutions.

Bouygues Telecom se sépare de 1500/2000 emplois

Pour obtenir davantage d’informations concernant le nombre d’emplois menacés, il est possible de se référer aux propos des syndicats de Bouygues Telecom. Ces derniers révélaient dans le Figaro qu’il fallait envisager la perte de plusieurs milliers de départs puisque 1500/2000 emplois seraient par conséquent supprimés. Bouygues Telecom n’a donc pas l’intention de fusionner avec un autre groupe et la société souhaite survivre dans ce secteur en choisissant d’autres méthodes, mais cela passe malheureusement par la suppression de nombreux emplois. Olivier Roussat espère toutefois économiser sur trois ans près d’un milliard d’euros tous les ans.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !