Accueil / Actualités / Cheveux des enfants : mise en évidence de perturbateurs endocriniens

Cheveux des enfants : mise en évidence de perturbateurs endocriniens

L’association 60 millions de consommateurs depuis déjà de longues années s’intéresse de près aux perturbateurs endocriniens dans les produits de consommation courante, aliments, jouets, cosmétiques, peintures, vêtements… La liste est encore bien longue. Ces substances toxiques nous envahissent de plus en plus, elles sont partout autour de nous, à l’intérieur de notre corps. L’association s’est penchée cette fois-ci sur les cheveux des enfants.

Cheveux des enfants

Les perturbateurs endocriniens continuent de nous empoisonner

Un laboratoire indépendant a procédé à des analyses sur des mèches de cheveux de plus de 43 enfants et adolescents de 10 à 15 ans, tous résidaient sur le territoire français, en ville, en milieu rural, plus de 254 substances répertoriées ont été recherchées. L’étude publiée jeudi 20 avril montre que plus d’une dizaine de perturbateurs endocriniens toxiques comme le Bisphénol A, des pesticides ont été mis en évidence dans les cheveux de ces enfants. Le magazine appelle les consommateurs, les autorités a enfin réagir à ce nouveau problème qui ne fait que rallonger la liste déjà bien longue.

Pourquoi les cheveux des enfants ont-ils été infectés par ces perturbateurs endocriniens ?

Le cheveu se nourrit à sa racine par les vaisseaux sanguins. Les nutriments doivent être présents en quantité suffisante dans le flux sanguin pour assurer la multiplication des cellules qui constituent la partie extérieure du cheveu. C’est pourquoi les perturbateurs endocriniens ont été retrouvés dans les cheveux des enfants, nous absorbons à chaque instant ces substances chimiques via des produits contaminés. Selon Santé Publique France, ces perturbateurs endocriniens peuvent être responsables chez les enfants de prématurité, ils peuvent également générer des maladies, des malformations congénitales. Quant aux adultes, ils sont la cause de perturbations au niveau hormonal, reproducteur, ils peuvent être aussi la cause de cancers, de diabète, d’infertilité.

L’interdiction du Bisphénol A depuis 2015 est encore au cœur d’un sérieux débat

Ce perturbateur endocrinien est banni de France, la loi passée le 24 décembre 2012 suspend la fabrication, l’importation, l’exportation, la mise sur le marché de tout contenant ou ustensile où le Bisphénol A serait présent à partir du 1er janvier 2015. Il semblerait que cette mesure ne soit pas efficace à 100%. Son remplaçant le Bisphénol S a été découvert dans plus de 80% des cheveux des enfants. L’association révèle également la présence d’hydrocarbures aromatiques polycycliques dans plus de 70 % des cas, ces substances sont classées comme étant cancérigènes possibles.

Cheveux des enfants, Pixabay – langll

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Edulcorants

Les édulcorants seraient responsables à terme de pertes de mémoire !

De nombreuses études réalisées se contredisent pourtant, ce qui ne permet pas d’affirmer avec certitude …

Réagissez !