Actualités Automobile

Comment préparer sa voiture pour l’hiver ?

11 novembre 2018

author:

Comment préparer sa voiture pour l’hiver ?

Tandis que l’automne s’est installé doucement, la transition vers l’hiver commence à se ressentir avec des températures quotidiennes qui baissent progressivement. Bientôt, la pluie, la neige, le verglas, la brume, le brouillard seront des conditions climatiques quasi quotidiennes et votre vigilance sera mise à rude épreuve. Les chiffres sont sans doute le meilleur moyen de corroborer les dangers inhérents à la saison hivernale : au total, ce sont 30 % d’accidents supplémentaires recensés en hiver.

Pour votre sécurité et celles des autres, nous allons détailler quelques mesures importantes que vous devrez mettre en place rapidement pour éviter les déconvenues.

Installer des pneus hiver sur votre véhicule

En matière de pneumatiques, plusieurs solutions s’offrent à vous : pneus été, pneus hiver et pneus 4 saisons. Quand l’hiver approche, seulement deux solutions sont viables.

Si vous résidez dans une région montagneuse ou une région particulièrement froide dans laquelle les pluies verglaçantes et les basses températures sont fréquentes, alors vous ne devrez pas hésiter. Vous devrez vous équiper en pneus hiver pour votre sécurité. Si vous envisagez de vous rendre en montagne, vous pourrez également prévoir des chaînes.

Les pneus, eux, sont la meilleure solution à adopter pour tous.

Si vous habitez une région un peu plus clémente où l’hiver est relativement doux, alors des pneus 4 saisons sont discutables. Sachez qu’en dessous de 5 degrés Celsius, le pneu hiver offre de meilleures performances qu’un pneu été ou qu’un modèle toutes saisons. Pour ces raisons, nous ne serions que trop vous recommander d’en monter, quelle que soit la région de France où vous habitez.

Surtout, n’attendez pas les premières gelées pour vous équiper correctement. Dès le mois d’octobre, rendez-vous chez votre garagiste habituel pour en parler et déterminer le meilleur choix possible quant aux choix des pneumatiques. Les besoins des uns ne sont pas forcément ceux des autres. Tandis que certains feront beaucoup de route en traversant plusieurs départements limitrophes, d’autres ne feront que quelques kilomètres par semaine.

De plus, sachez qu’il est plus économique de changer de pneus deux fois dans l’année, c’est-à-dire au printemps/été et automne/hiver, car l’usure des pneumatiques sera fortement diminuée. En conséquence, il est fort probable que vos pneus, une fois investis, puissent servir sur plusieurs saisons. Cela dépendra évidemment du nombre de kilomètres que vous allez réaliser sur la période concernée.

Vérifier la pression et l’usure de vos pneus

Une mauvaise pression de vos pneus peut engendrer plusieurs problèmes. Des recommandations sur votre carnet d’entretien sont émises par le constructeur, pensez à les consulter et à les respecter à la lettre pour conserver des performances optimales.

En effet, si vos pneus sont sous-gonflés ou surgonflés vous risquez, au-delà du fait de consommer plus d’essence et d’user vos pneumatiques plus rapidement, de perdre en stabilité et en adhérence, notamment dans les virages et lorsque vous rencontrerez des sols mouillés. Dans ce cas, le risque d’aquaplanning est augmenté.

Quand l’on sait que les distances de freinage sont doublées par mauvais temps, il est indispensable de contrôler régulièrement la pression des pneus, mais aussi leur usure. Pour cela, sur chaque pneu se trouvent des témoins d’usure de 1,6 mm, situés à l’intérieur des rainures. En passant la main, vous devez sentir un écart significatif entre ceux-ci et la bande de roulement. Si tel n’est pas le cas, alors il est fort probable que vous deviez remplacer vos pneus.

Liquide lave-glace antigel et essuie-glace

Les liquides que nous mettons lors des précédentes saisons sont parfaitement inutiles en hiver, voire dangereux. En effet, avec les basses températures, ils ont tendance à geler sur votre pare-brise. Vous devez donc vous munir d’un liquide lave-glace antigel pour vous assurer une visibilité optimale.

Quant aux essuie-glaces, ils ont cette particularité d’être rapidement inefficaces. Dans l’idéal, ils devraient être changés toutes les saisons. En pratique, très peu le font ! Pourtant, avoir une bonne visibilité est primordial. Petite astuce : pour éviter que le caoutchouc de l’essuie-glace ne se détériore au contact du pare-brise gelé, maintenez vos essuie-glaces à distance du pare-brise à l’aide d’un simple bouchon de liège.

L’état de la batterie

La batterie est sans doute l’élément qui fait le plus défaut en hiver. Il est assez fréquent de voir des batteries épuisées qui empêchent momentanément le conducteur de prendre la route.

Sachez que la vérification de l’état de votre batterie par un professionnel peut être faite gratuitement. À l’aide d’un multimètre, il mesurera le voltage et procédera à plusieurs points de contrôle comme l’état des cosses (dépôt de sulfate ou non) par exemple.

Prévoyez le matériel adéquat en cas de panne

Si malgré toutes les précautions prises, une panne ou un problème quelconque surgit en pleine nuit, ou sur un chemin de campagne peu visité, avoir à sa disposition quelques équipements adéquats peut vous rendre un grand service.

Nous vous conseillons de garder dans le coffre une lampe de poche avec des piles de rechange dans les cas où l’attente serait prolongée. Pensez également à vous munir d’une trousse de secours pour parer à toutes les situations possibles. Des couvertures et vêtements de rechange, des gants peuvent vous rendre service si vous devez patienter dans le froid. De même que des barres de céréales, de l’eau et toute sorte de collations énergétiques seront nécessaires. Enfin, pensez à des grattoirs pour frotter les vitres, le pare-brise et les rétroviseurs.

Ces éléments sont trop souvent oubliés dans les voitures. N’oubliez pas que votre sécurité est primordiale et que c’est en anticipant toutes les situations possibles que vous vous préserverez des dangers inhérents à la saison.

Cela semble être du bon sens, mais adopter une conduite souple est requis pour éviter les accidents. Vous ne devez en aucun cas accélérer et freiner brusquement. Pensez aux distances de sécurité qui doivent être allongées pour minimiser les dangers.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *