LOADING

Type to search

Coton made in Daesh : des inquiétudes pour les fabricants de vêtements

2 années ago
Share

Le coton est un élément largement utilisé dans le mode de la couture par une multitude de fabricants de vêtements. Ces derniers sont dans une situation délicate, car l’Etat Islamique a débarqué dans le secteur en Syrie.

Coton

Coton / Crédit Photo : Pixabay – Mariaa

L’Etat Islamique ou encore Daesh prend de l’ampleur en Syrie et après avoir mis en place sa domination et la terreur, cette organisation terroriste s’invite dans le monde du prêt-à-porter. Cette intervention entraîne une multitude de questions, car comment Daesh peut-il être présent dans ce secteur ? La réponse est assez simple, car le coton made in Daesh est le fruit d’une production syrienne qui a été prise par les terroristes.

Daesh s’empare de la production de coton en Syrie pour inonder le textile

Ces hommes n’hésitent pas à intervenir dans des domaines importants pour que leur implication dans le monde soit de plus en plus élevée. Le coton made in Daesh pourrait en faire sourire plus d’un, mais la réalité est bien différente du côté des fabricants de vêtements qui ne négligent pas cette situation. L’Etat Islamique a eu l’occasion de s’emparer de ¾ de la production syrienne du coton. Cette dernière est élevée, car avant les conflits qui ont ravagé les villages et décimé les familles, le pays était considéré comme un exportateur de choix.

Les importateurs de coton devront être vigilants face à l’importance de Daesh en Syrie

Les maisons de haute couture se posent donc des questions concernant ce coton made in Daesh. Investir dans cette filière, c’est comme donner de l’argent à des terroristes et encourager ainsi leurs actions. Pour rappel, l’Etat Islamique est à l’origine d’une multitude d’attaques dans le monde entier et la Syrie a été transformée après le passage de ces sanguinaires. La France a elle aussi été frappée par des attentats et ceux du mois de janvier sont encore dans les mémoires des habitants. Daesh a su mettre la main sur les zones importantes, ce qui pose des problèmes pour l’industrie du textile comme le précise la Tribune de Genève. La rigueur devra donc être au rendez-vous, car les importateurs devront apporter une attention particulière à tous les certificats pour que les vêtements ne soient pas fabriqués avec du coton made in Daesh.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *