Accueil / Actualités / Dépakine: la justice s’intéresse à cet antiépileptique

Dépakine: la justice s’intéresse à cet antiépileptique

Le Dépakine qui est un antiépileptique pourrait être concerné par un nouveau scandale, car ce médicament contre l’épilepsie est mis en cause par une maman.

Photo d'illustration de médicaments
Photo d’illustration de médicaments / Crédit Photo : Wikimédia – Tom Varco

Une mère de famille aurait pris durant ses deux grossesses un médicament  pour soigner l’épilepsie : le Dépakine. Les médecins qui ont suivi cette maman ne l’auraient pas prévenu des dangers qu’elle encourait et des effets indésirables que ce traitement pouvait avoir sur le fœtus. Les deux enfants âgés aujourd’hui respectivement de 16 et 13 ans présentent tous les deux des malformations, la jeune fille de 16 ans souffre d’un défaut de fermeture du système nerveux au niveau de la colonne vertébrale, le jeune garçon est le plus atteint des deux, il souffre d’une malformation de sa verge, des troubles du langage, de la motricité, de l’attention, il ne peut pas se servir de sa main et donc ne peut pas écrire suite à sa malformation.

Une plainte déposée à cause des effets du Dépakine lors de la grossesse

Cette famille vient de déposer une plainte contre X à l’encontre du laboratoire Sanofi pour non-avertissement d’effets graves sur le fœtus. La maman souffre d’épilepsie depuis l’âge de 6 ans. Cette maladie est une affection neurologique, tout le monde peut un jour être confronté à une crise sans pour cela être épileptique. Lors d’une crise, les cellules nerveuses produisent une décharge électrique dans certaines zones cérébrales. Cette mère de famille a continué à prendre son traitement lors de ses deux grossesses sans que personne ne l’avertisse des dangers qu’elle faisait courir à ses bébés. Depuis 30 ans, ce médicament fait polémique, depuis 1982 des scientifiques mettent en garde des risques que le Dépakine peut faire subir au fœtus.

Le laboratoire à l’origine du Dépakine pointé du doigt

Cette maman au vu des malformations de ses enfants a fait le rapprochement avec le médicament qu’elle prenait pour les crises d’épilepsie, elle a créé une association qui compte aujourd’hui plus de 300 membres. Cette mère de famille est la première qui porte plainte contre le laboratoire en ce qui concerne ce médicament précisément, dans les jours à venir d’autres devraient surement suivre. Quant au laboratoire il a toujours selon ses propos avertis des conséquences et effets indésirables du Dépakine, une affaire à suivre malheureusement.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Santé

La pratique commerciale trompeuse existe aussi dans la santé

Lorsque l’on évoque la pratique commerciale déloyale, on a tendance à se focaliser sur le …

Réagissez !