LOADING

Type to search

Actualités

Deux nourrissons peut-être décédés suite à une vaccination au Pentavalent

Share

Le ministère de la Santé veut adopter un comportement plus prudent dans ce qui pourrait être un nouveau scandale sanitaire. Deux nourrissons ont trouvé la mort après avoir été vaccinés la semaine dernière dans une clinique privée de Rouiba, une commune d’Alger. Une instruction de la direction générale de la prévention de la santé DGPPS a interdit ce vaccin quant au ministère de la Santé, il l’a mis hors de cause.

Vaccination

Un vaccin qui n’aurait pas connu officiellement d’incidents

Le Pentavalent est administré aux nourrissons pour les protéger contre la diphtérie, la méningite, le tétanos, la pneumonie, l’hépatite B, la coqueluche. Ce vaccin est fait par trois injections espacées d’un mois aux âges deux, trois et quatre mois, le rappel survient entre 16 et 18 mois. Il est injecté par voie intramusculaire. Le ministère de la Santé attend l’autopsie et l’enquête épidémiologique en cours selon Algérie Focus. Ce vaccin est entré officiellement en vigueur le 24 avril dernier, il a déjà été administré à plusieurs millions de nourrissons sans qu’aucun incident ne soit pour l’instant survenu. Des propos soulignés par le directeur de la communication du ministère de la Santé.

Des décès suspects dans le monde

Le vaccin administré aux deux nourrissons est un produit combiné, de ce fait son prix de revient est réduit par rapport à ceux dits conventionnels administrés séparément. Le Pentavalent est destiné aux pays en voie de développement, il est suspecté d’avoir provoqué la mort de plusieurs sujets dans le monde. Une équipe de scientifiques a estimé qu’un enfant sur 10.000 meurt suite à l’injection de ce vaccin.

La vaccination peut-elle être problématique ?

Le Pentavalent a été reconnu d’utilité publique, car il lutte activement contre les maladies de l’enfance en réduisant de ce fait la mortalité prématurée. Ces vaccins sauvent-ils vraiment des vies ? Les gouvernements et les médias depuis des années nous amènent à croire que ces injections sont capables de sauver la vie de millions d’enfants, mais en fait est-ce la réalité ? Des milliards sont dépensés pour des programmes de vaccinations, est-ce une bonne chose ? Ces enfants qui vivent dans les pays en voie de développement ont-ils besoin outre les soins de santé d’autre chose ? De l’eau potable, une meilleure alimentation, un environnement plus sain… Il faut tout de même rappeler que la vaccination a sauvé la vie de bon nombre de personnes à travers la planète depuis des décennies.

Vaccination, Wikimédia – John Keith – National Cancer Institute
Tags:
Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *