LOADING

Type to search

Discothèque des Côtes d’Armor : à 18 ans, il est retrouvé sans vie

4 années ago
Share

Une discothèque des Côtes-d’Armor est au cœur d’un mystère depuis qu’un jeune homme de 18 ans a été retrouvé sans vie.

Police

Police

La discothèque des Côtes-d’Armor a l’habitude d’ouvrir une seule fois dans le mois. Par conséquent, près de 500 fêtards avaient fait le déplacement à cette occasion. Ils représentent donc des témoins potentiels qui auront éventuellement la possibilité de transmettre des informations pertinentes sur cette affaire. Cette dernière fait l’objet d’une enquête et les forces de l’ordre d’élucider ce mystère. Certaines personnes révèlent que le jeune homme de 18 ans aurait trouvé la mort à cause d’un coup de couteau.

Découvert à 4h30 en dehors d’une discothèque des Côtes-d’Armor

Toutefois, dans cette discothèque des Côtes-d’Armor, les versions diffèrent, car d’autres témoins évoquent des morceaux de verre. La victime serait donc tombée sur ces derniers lorsqu’il se trouvait sur la scène de l’établissement situé à Callac. Pour l’instant, les circonstances du décès restent à déterminer selon une précision de RTL. En ce qui concerne le drame, il s’est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche et la victime a été retrouvée à l’extérieur de cet établissement vers 4h30 par la sécurité. Lorsque les secours sont arrivés sur les lieux, ils ont découvert le jeune homme inconscient et ils n’ont pu constater que son décès.

Un possible homicide dans cette discothèque des Côtes-d’Armor

Cette affaire de la discothèque des Côtes d’Armor est donc au centre d’une enquête et l’autopsie programmée ce lundi devrait aider les forces de l’ordre. L’examen devrait notamment dévoiler les circonstances du décès et confirmer ainsi l’une des deux thèses évoquées. En parallèle, la victime aurait été touchée par plusieurs coups de couteau ou d’un tournevis, mais aucune information supplémentaire à ce sujet n’a été transmise, mais son abdomen présentait une petite plaie. L’enquête selon une précision du Télégramme a été transmise à la Brigade de recherches de Guingamp et la gendarmerie de Rennes participe également à l’élucidation de ce mystère

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *