EI : Daesh suspend 2 enfants à un poteau qui ont rompu le ramadan

L’EI fait référence à l’État Islamique ou encore à Daesh et leurs pratiques sont barbares. Deux enfants surpris en train de rompre le ramadan ont été suspendus pendant plusieurs heures à des poteaux en guise de punition.

EI (Etat Islamique)
EI (Etat Islamique) / Crédit Photo : Flickr – thierry ehrmann

Le ramadan a commencé il y a quelques jours et les musulmans sont invités à suivre le jeûne pendant plusieurs jours en respectant scrupuleusement le lever et le coucher du soleil. Au cours de la journée, ils n’ont donc pas la possibilité de manger et ils sont contraints d’attendre le soir ou le matin très tôt. En Syrie, l’EI a été fidèle à ses méthodes barbares puisque deux enfants surpris en train de manger alors qu’ils devaient suivre le jeûne ont été punis d’une manière consternante.

L’EI n’hésite pas à suspendre des enfants à cause du ramadan

Les passants pouvaient lire sur une carte que les deux enfants n’avaient pas suivi le ramadan et respecter ainsi les directives. Ils ont donc été suspendus à deux poteaux et plusieurs heures plus tard, ils étaient toujours à la même place. Personne n’a osé les aider faute de recevoir également une punition. Il faut noter que Daesh ou encore l’EI est réputé pour instaurer la peur dans les villages. C’est de cette manière qu’ils arrivent à contrôler les peuples.

Des pratiques barbares se multiplient en Syrie

Les faits se sont déroulés dans la journée de lundi et les deux jeunes garçons qui étaient mineurs ont été suspendus aux alentours de midi selon les propos rapportés de l’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme) par les médias locaux. Daesh est largement présent en Syrie et récemment, ils ont installé de nombreux explosifs à la Palmyre après avoir dévasté les lieux. Les djihadistes n’ont apparemment aucune limite et ils militent au nom de la religion, mais leur lecteur de cette dernière est extrême, ce qui engendre des catastrophes, des attentats, des villages décimés, des femmes, des hommes et des enfants tués parfois sans raison.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !