Accueil / Actualités / Heure d’hiver : un changement dangereux pour les cyclistes

Heure d’hiver : un changement dangereux pour les cyclistes

L’heure d’hiver bouleverse les organismes pendant quelques jours et le nouveau rythme est obtenu. Toutefois, ce changement est dangereux pour les cyclistes.

Cycliste
Cycliste

Depuis le 26 octobre dernier, nous avons réglé les horloges sur l’heure d’hiver. À cause de cette dernière, la nuit tombe plus vite et pourtant rien n’a changé : les enfants vont à l’école, les joggeurs font leur footing, les cyclistes empruntent leur vélo pour se rendre à leur travail… Sophie Fegueux, la conseillère technique santé du délégué interministériel à la Sécurité routière a déclaré selon La Montagne que durant les « 3 mois qui suivent le changement d’heure, on compte une vingtaine de personnes tuées en plus par mois ».

Des cyclistes tués à cause de l’heure d’hiver

L’heure d’hiver n’est donc pas en leur faveur puisque l’année dernière, 30 cyclistes ont perdu la vie la nuit sur les 147 décès. De plus, 197 piétons ont subi des dommages corporels qui ont entrainé la mort sur les 465 piétons concernés. Le président de l’association prévention MAE a soutenu ce score dramatique. On peut remarquer que la sécurité routière redouble de messages de sensibilisations en prodiguant de ne pas oublier « qu’être vu, c’est être en vie ». Il est possible d’employer plusieurs méthodes comme des gilets fluo et/ou d’autres accessoires qui peuvent sauver la vie.

L’heure d’hiver est problématique

La présidente de la Fédération des usagers de la bicyclette, Geneviève Laferrière a souligné qu’il fallait sensible les usagers ainsi que les industriels. Aujourd’hui, il estime que l’on « vend encore beaucoup de vélos sans éclairage ». La prudence est donc importante que ce soient pour les cyclistes, les piétons ou les coureurs. Il faut être conscient que le danger est davantage au rendez-vous la nuit et qu’il ne faut pas hésiter à acquérir des accessoires tout en vérifiant l’état de l’éclairage du vélo.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !