Accueil / Actualités / Le Pas-de-Calais impacté par un tremblement de terre anglais

Le Pas-de-Calais impacté par un tremblement de terre anglais

Le Pas-de Calais a tremblé cette nuit à cause d’un séisme enregistré en Angleterre. Il s’est placé à 4.4 sur l’échelle de Richter.

Photo d'illustration d'un sismographe
Photo d’illustration d’un sismographe

Le nord de la France a ressenti cette nuit un tremblement de terre de magnitude 4,4 sur l’échelle de Richter, l’épicentre se situait dans le sud de l’Angleterre, heureusement aucun dégât n’est à déplorer. Les habitants ont passé une nuit angoissante, vers quatre heures du matin des secousses ont plongé le nord du pays dans l’inquiétude. Le centre opérationnel d’incendies et de secours du Pas de Calais a reçu des appels en nombre, des personnes témoignant de la secousse ressentie dans leurs habitations. Le séisme a été ressenti à plus de cent kilomètres autour de son épicentre, le chargé de la veille sismique français a déclaré dans le quotidien nordiste qu’il avait été perçu du nord de la France à Lille jusqu’en Angleterre (Metro News), le séisme le plus important et le plus violent remonte à 1382 et 1580.

 

La France n’est pas étrangère aux séismes

Notre pays connait chaque année environ plus de 1500 tremblements de terre de très faible intensité. Le sud de la France et en particulier la Côte d’Azur est placé au centre d’une faille dans la croûte terrestre, cette région est sous haute surveillance. Les Alpes Maritimes ont connu en 1887 un séisme de 6,3, il avait fait 660 morts, la ville de Menton avait alors subi de nombreux dommages. Les sismologues estiment que si le même séisme se produisait aujourd’hui les morts et les dégâts seraient bien plus importants au vu de la complexité du paysage et des constructions nombreuses, les chercheurs envisageraient que le même tremblement de terre ferait entre 10.000 et 40.000 sans abri et des centaines de morts.

Le Pas-de-Calais a tremblé dans la nuit à cause des plaques

Les séismes ne sont pas répartis de façon aléatoire, ils se concentrent sur les bordures des plaques, ils génèrent des ondes sismiques qui se propagent sur des milliers de kilomètres. De nos jours, on peut évaluer le risque sismique, mais on ne peut pas prévoir les séismes. De ce fait, aucun délai n’est envisageable pour permettre une  évacuation de la population. La prévention passe par des conduites à tenir, la construction de bâtiments antisismique et l’organisation des secours en cas de séismes importants.

Crédit Photo : Wikimédia – Yamaguchi先生

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Courir

Var : un joggeur de 76 ans meurt d’une crise cardiaque en plein effort

Un homme de 76 ans, apparemment en bonne santé, a été hélas terrassé par une …

Réagissez !