LOADING

Type to search

L’offensive estivale du moustique tigre a déjà commencé : comment éviter ce nuisible qui veut avoir notre peau ?

7 mois ago
Share

La surveillance estivale du moustique tigre, sévissant à nos dépens en France depuis 2004, a été activée le 1er mai. Rappelons qu’il demeure tout de même un vecteur privilégié de transmission de la dengue, du chikungunya et du zika. C’est un hôte dont l’Hexagone aurait aimé se passer et qui gagne du terrain d’année en année : présent solidement dans 30 départements, il menace sérieusement même notre capitale. Notons qu’il est actif dans 18 départements subissant sa douloureuse piqûre. Il existe des parades pour éviter au maximum cette dernière.

Moustique tigre

Comment identifier le moustique tigre (Aedes albopictus) et expliquer sa prolifération mondiale depuis l’Asie du sud-est ?

Le moustique tigre est très facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes qui lui donnent un aspect très contrasté. C’est un moustique d’une petite taille (moins qu’une pièce d’un centime d’euro) et ne dépassant pas 1 cm d’envergure. Mais ne vous fiez pas aux apparences : il est particulièrement agressif et se démarque comme l’une des espèces les plus invasives du monde (il répond présent désormais sur les cinq continents et dans une centaine de pays). Comme nous vous l’avons exposé dans l’introduction, il peut véhiculer une kyrielle de maladies, le plus souvent virales et des cas isolés ont déjà été recensés sur le territoire métropolitain : le confinement en milieu hospitalier est alors systématique jusqu’à la disparition des symptômes diagnostiqués.

Les eaux stagnantes sont à éviter absolument car elles sont des aires privilégiées par les femelles qui y pondent 50 à 300 œufs

Voici quelques conseils pour éviter la prolifération de cette espèce en éliminant la plupart de ses gîtes larvaires de prédilection :

  • Coupelles sous les pots de fleurs, vases : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez-lez
  • Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie.
  • Bidons de récupération d’eau : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
  • Bassin d’agrément : introduisez des poissons, qui mangeront les larves.

Pour échapper efficacement à la piqûre du moustique tigre et sauver votre peau, voici quelques pistes épidermiques à suivre

Economique et parade quasi-infaillible, la moustiquaire est encore ce qui se fait de mieux lorsque vous n’êtes pas en mouvement. Dans la catégorie répulsif, le DEET (Diethly Toluamide) est considéré comme le plus actif. Sous forme de spray, lotion ou gel, il brouille les perceptions olfactives du moustique afin de l’empêcher de piquer systématiquement. Cependant, il est formellement déconseillé chez la femme enceinte et les enfants de moins de six mois. Une autre astuce, sans la moindre contre-indication, est l’usage de l’IR3535. Pensez aussi au port de tenues longues et claires.

Moustique tigre, Pixabay – WikiImages

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *