La maison rose, un lieu pour vivre sa maladie autrement

Cet endroit est une première en France, il se situe au deuxième étage d’un immeuble dans la ville de Bordeaux et dès la première semaine, l’affluence massive a été constatée, l’accès est libre et gratuit et tout le monde est accueilli avec la plus grande gentillesse dans un décor aux couleurs douces, ce petit cocon reçoit les personnes qui veulent échanger après plusieurs séances de chimiothérapie des moments plus relaxants, la cuisine, le salon de beauté, le coiffeur, les massages, tout est réuni pour redonner bien être et dissimuler les effets secondaires des soins hospitaliers pas toujours très facile à supporter.

Mettre de côté son cancer pour revivre quelques instants

Cette initiative concluante a été possible grâce à l’adhésion de l’ancien patron de Bergonié (un centre de cancérologie ), le professeur Josy Reiffers président du groupe anticancer. La maison rose a également été créée pour « faire jouer les réseaux sociaux » comme a pu expliquer la cofondatrice du lieu. Les femmes qui se rendent dans cet endroit oublient le temps d’un soin de beauté, d’une autre coiffure, d’une tasse de thé ou d’un massage les effets secondaires désagréables de la chimiothérapie, celles qui sont accueillies  dans cette maison rose où la maladie a laissé place à la volupté et au bien être peuvent le temps d’un instant oublier leur maladie en échangeant différents points de vue, mieux se comprendre, car les proches sont bien souvent maladroits face à la maladie. L’espace de plus de 125 mètres carrés est cloisonné de portes coulissantes et dans cette maison rose, les ondes positives redonnent aux malades plus de peps et de confiance en soi, la maladie devient alors moins importante, elle est reléguée au second plan.

Une autre maison devrait voir le jour en France

Le financement de ce lieu essentiel a été en partie possible grâce à la fondation L’Oréal avec plus de 250.000 euros, l’agence régionale de santé et à plusieurs donateurs qui ont voulu rester dans l’ombre. Le cofondateur de cette maison rose a annoncé également une autre bonne nouvelle, une deuxième maison du même type devrait ouvrir ses portes prochainement à Paris. Cette maison reçoit aussi les hommes, des cours de yoga sont à leur disposition. Le sport est essentiel, il peut réduire de plus de 50% les risques de récidive, ces faits ont été rapportés par la directrice des lieux qui est ouvert depuis le 1er février 2016, pour participer aux différents ateliers, il faut s’inscrire soit par téléphone soit en ligne et tout est gratuit et libre du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures.

Ruban rose, Pixabay – Cristianosoy

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *