Migrants et sans-abris : la transition ratée de Jean-Pierre Pernaut n’est pas passée inaperçue

Ce jeudi 10 novembre 2016, le présentateur du JT de 13 Heures, sur TF1, Jean-Pierre Pernaut, pourtant rompu à cet exercice journalistique, s’est mis dans un pétrin pas possible, lors d’une transition des plus malhabiles, entre deux sujets, en opposant sans-abris et migrants. Les réactions, telles des hérissons, ont été piquantes : si le présentateur a trébuché, il garde les faveurs de TF1.

Jean Pierre Pernaut

Jean-Pierre Pernaut, régnant sur le JT de 13 Heures de TF1, est reconnu pour son professionnalisme et l’audience solide qu’il apporte à sa chaîne : mais nul n’est à l’abri de tout dérapage

Lors d’une des deux grandes messes cathodiques, servies quotidiennement à des millions de téléspectateurs, et plus précisément, lors du journal de 13 Heures, sur la première chaîne privée de France, TF1, Jean-Pierre Pernaut, qui en est le présentateur phare et référent, depuis le milieu de l’année 1988, a effectué une transition malhabile, entre deux reportages, en opposant sans-abris et migrants. Ce dérapage a été amer à avaler pour beaucoup, à l’exception notoire d’une représentante du FN, la député Marion Maréchal-Le Pen, qui y a trouvé des idées frontistes. Notons que la bourde est d’autant plus magistrale que Jean-Pierre Pernaut est, de surcroît, directeur adjoint de l’information sur TF1.

Pouvait-on concevoir une opposition, à étouffer plutôt qu’à attiser, entre les sans-abris et les migrants, deux types de populations ? Jean-Pierre Pernaut s’est égaré dans ce raccourci trompeur

Un reportage, concernant des maraudes de la Croix-Rouge, auprès des des sans-abris, dans la ville de Limoges, se termine. Retour plateau. Pour lancer un sujet sur l’ouverture, porte de la Chapelle à Paris, d’un centre pour réfugiés, le présentateur a lâché les mots suivants, en sous-estimant leur impact négatif, sur un public, qui en dépit de sa fidélité, s’en est indigné : « Voilà, plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France. Ouverture aujourd’hui d’un centre humanitaire pour héberger 400 hommes porte de la Chapelle à Paris, la mairie prévoit 50 à 80 arrivées par jour ». Opposer, volontairement ou non, migrants et sans-abris, a suscité les foudres de la LICRA, et l’antipathie des internautes très réactifs.

Jean Pierre Pernaut, Capture d'écran/TF1

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !