Pilules contraceptives : une amélioration de la santé

La pilule contraceptive a été au centre d’une polémique, ce qui a conduit à l’arrêt de la 3e et de la 4e génération.

Photo d'illustration de pilule contraceptive
Photo d’illustration de pilule contraceptive

Il y a quelques mois, la pilule contraceptive était pointée du doigt à cause d’une implication lors d’une embolie pulmonaire. Cette dernière correspond à un ou plusieurs caillots de sang qui viennent boucher une ou plusieurs artères. Avec un tel risque, il a été décidé par de nombreuses femmes que les pilules de 3e et de 4e génération ne seraient plus utilisées. Cet arrêt a eu un impact positif puisqu’une diminution des embolies a été observée. Lors d’une étude, les auteurs ont constaté que 341 hospitalisations avaient été évitées en 2013.

Des pilules contraceptives liées à des embolies pulmonaires

Ainsi, l’arrêt de la pilule contraceptive de 3e et de 4e génération a amélioré la santé des femmes. Le recul des embolies pulmonaires est de 20 % chez celles qui sont en âge de donner la vie. La polémique qui avait été référencée a également conduit la gent féminine à découvrir de nouveaux moyens. Par conséquent, les implants et les stérilets ont subi une hausse de 18 %. De plus, elles se sont dirigées vers des pilules de 1ère ou de 2e génération.

Baisses des ventes des pilules de 3e et 4e génération

Ces pilules contraceptives représentent désormais 75 % des ventes alors que les 3e et 4e générations stagnent à 25 % alors qu’elles étaient à 50 % un an auparavant. Ce rejet massif mis en lumière par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) montre toutefois qu’il n’a pas totalement entaché le marché des pilules contraceptives. En effet, par rapport à 2012, les ventes ont légèrement baissé en 2013. Des hospitalisations pour embolie pulmonaire ont tout de même été observées en 2013, mais le nombre (2704) est plus faible que celui référencé l’année précédente (3045) chez les femmes âgées de 15 à 49 ans.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !