Accueil / Actualités / Saint-Priest : après l’attentat, une ville face à l’inquiétude et la colère

Saint-Priest : après l’attentat, une ville face à l’inquiétude et la colère

Les habitants de la ville de Saint-Priest dans le département du Rhône jonglent entre la colère, l’incompréhension, le dégoût et la peur. L’attentat de l’usine Air Products est dans tous les esprits, car Yassin Salhi habitait cette commune.

La marie de Saint-Priest
La marie de Saint-Priest / Crédit Photo : Google Street View

La stupéfaction est de mise dans cette ville en périphérie de l’agglomération Lyonnaise, les résidents ont appris vendredi que leur voisin était en effet un terroriste, de nombreuses personnes ont peine à y croire. Yassin Salhi a été arrêté après l’attentat de l’usine « Air Products ». Ce quartier paisible abritait dans ses murs un assassin de la pire espèce, un terroriste qui n’a pas hésité à décapiter un homme pour les besoins de sa cause, toute la population est très étonnée, elle est sous le choc. Ce quartier familial aurait pu être la cible et le tableau de chasse de ce fou, les habitants en sont conscients, tous craignent que désormais des amalgames soient faits et que la religion musulmane soit prise comme cible.

Les musulmans de France sont inquiets après l’attentat en Isère

Cet attentat s’est produit en pleine période de ramadan. Les musulmans de France se sentent inquiets, ils n’avaient pas besoin de cela dans cette période déjà troublée. Des tensions vont sans doute dans les prochains jours perturber la tranquillité de ce quartier.

Aujourd’hui a eu lieu en fin de matinée dans l’Isère sur les lieux du drame, une cérémonie en hommage au chef d’entreprise, Hervé Cornora, assassiné sauvagement la veille, les habitants très émus et encore sous le choc ont chanté la Marseillaise pour montrer au monde leur détermination à ne pas céder devant la violence des intégristes.

La ville de Saint-Priest sous le choc, le drame aurait pu s’y produire

Deux cents personnes se sont également rassemblées à Fontaine sur Saône, la ville où résidait la victime, ils ont dans le recueillement observé une minute de silence, ils ont par le biais de cette manifestation adressée à la famille leur compassion. Le maire a également rappelé lors de son discours qu’il ne fallait en aucun cas faire un amalgame.

Le présumé coupable est toujours en garde à vue ainsi que sa femme et sa sœur, une enquête va devoir maintenant répondre à toutes les interrogations. En parallèle, les habitants gardent leur peur au ventre et ils ne sont pas les seuls, car la menace terroriste semble être toujours présente en France.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Cancer

Cancer : les traitements alternatifs ne seraient pas aussi intéressants

Il existe plusieurs types de traitements alternatifs, les pharmacologiques, l’acupuncture, la phytothérapie, la naturothérapie. Les …

Un seul commentaire

  1. 3ème ligne et déjà une faute d’orthographe. Formidable !
    Dernière ligne : le terme présumé coupable n’existe pas (juridiquement, on est seulement présumé innocent), on dit suspect en langage journalistique.

Réagissez !