LOADING

Type to search

La dépression et la viande rouge, un mariage à éviter

1 année ago
Share

La dépression est une vraie maladie qui vous empêche de rire, de travailler, de manger, de profiter des bons moments de la vie, elle touche plus de 350 millions de personnes en France. On est fatigué, plus envie de rien, la tristesse devient la seule compagnie que l’on supporte, la personne qui souffre de dépression se sent coupée du monde. Ce n’est pas une maladie honteuse, croire qu’elle ne concerne que les autres reste une utopique, tout le monde peut un jour ou l’autre être confronté à ce mal-être au cours de sa vie. La consommation de viande rouge aurait-elle une incidence sur le développement de la dépression ?

De la viande de boeuf

Un effet nocif sur les artères à ne pas négliger

La viande rouge n’a pas bonne presse depuis quelques années, les spécialistes lui attribuent plusieurs conséquences néfastes pour la santé, problèmes cardiovasculaires, cancer de l’œsophage, du côlon, du pancréas, du poumon. Les scientifiques expliquent que trop de viande rouge nuirait à la santé, en effet, les grandes quantités de graisses saturées favoriseraient le cholestérol. La cuisson a également son importance, cuite au barbecue ou au grill, à feu vif entraînerait également le développement de plusieurs maladies. La carnitine contenue dans la viande rouge aurait un effet nocif sur les artères.

Le rôle de la viande rouge est parfois sous-estimée

En 2020, la dépression selon l’OMS pourrait devenir la deuxième cause de handicap au niveau mondial, la première cause de maladies d’ici 15 ans. Les personnes atteintes ont plus de risques (40 à 60%) de mourir prématurément. Une étude dont les résultats ont été publiés dans le British Journal of Nutrition, menée par des chercheurs Américains, ils ont mis en évidence le rôle de la viande rouge et de la dépression.

Diminuer les apports en viande rouge

Les scientifiques ont analysé les données de plus de 6438 femmes âgées en moyenne de 52 ans. La gent féminine a deux fois plus de risques de faire une dépression, quant à celles qui ont diminué la consommation de la viande rouge, qui ont privilégié par exemple le chocolat noir, l’huile de colza, les noix, le choux ont diminué les risques de plus de 20%. Pour garder un moral au beau fixe, optez plutôt pour les fruits, les légumes, les céréales complètes, le poisson, supprimer partiellement la charcuterie, les graisses saturées, les sucres ajoutés. Pour éloigner la dépression, mangez léger.

De la viande de boeuf, Pixabay – moerschy

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *