Jupiter : l’un de ses satellites baptisé Europe offre des conditions propices à la vie

La NASA est sur le qui-vive, depuis un certain temps, concernant la planète Jupiter et surtout l’un de ses 67 satellites naturels (par définition un astre en orbite autour d’un corps céleste plus grand que lui-même) baptisé Europe qui réunirait tous les ingrédients nécessaires pour que la vie puisse y devenir une réalité. Rappelons que Jupiter est entourée à l’heure actuelle de 67 satellites naturels. Celui qui nous intéresse le plus, Europe, appartient à la famille des satellites galiléens. Ces derniers, au nombre de 4, furent découverts par Galilée en 1610 et répondent au noms suivants : Io, Europe, Ganymède et Callisto. Les 2 premiers sont grands comme la Lune alors que les 2 autres comme Mercure. Europe, à l’instar de tous ses voisins galiléens, est l’objet d’études poussées depuis des décennies. Les 2 sondes Voyager, à partir de 1979 puis la sonde Galileo entre 1995 et 2003 ont été prodigues d’images saisissantes concernant ces satellites aux différences plus nombreuses que leurs similitudes. La NASA songe même maintenant à envoyer une mission sur Europe pour obtenir une confirmation d’une vie hypothétiquement possible. Rappelons pour terminer cette introduction que la planète Jupiter est la plus grande du système solaire avec un rayon de 69 911 kilomètres.

Les caractéristiques inhérentes au satellite Europe qui nous éclairent avec en particulier celles propices à la vie

Europe se situe à une distance de 670 900 kilomètres de Jupiter et peut se prévaloir d’être nantie d’un diamètre de 3138 kilomètres. Europe présente une surface vraiment très lisse ainsi que le fait uniforme d’être constituée de glace d’eau sans relief notable et recouverte d’une multitude de crevasses sur des milliers de kilomètres. Ces caractéristiques peuvent s’expliquer si, à une époque importante à l’échelle des temps géologiques, la surface a été fondue par des forces de marée avant de geler en laissant apparaître des fractures encore visibles de façon pérenne. Il est dans le champ des possibles que les dites forces de marée créent encore suffisamment de chaleur pour permettre l’existence d’un océan liquide qui serait situé sous la croûte glacée, d’où la possibilité, d’une d’une vie cachée sous la surface.

Une nouvelle mission en 2020 orchestrée par la NASA avec l’envoi sur place de la nouvelle sonde Europa Clipper

Galileo a mis à jour une nouvelle révélation : les quantités d’hydrogène tout comme celle d’oxygène sont comparables en proportion à celles de la Terre. Europe est véritablement capable d’abriter la vie. Pour en avoir la certitude, il va falloir passer par une nouvelle étape de l’exploration spatiale pour effectuer des analyses poussées à l’extrême. Ainsi, la NASA a pris la décision souveraine d’envoyer là-bas une sonde plus sophistiquée. Europa Clipper devrait être opérationnelle en 2020. Cette sonde aura un poids de 3 tonnes et elle sera équipée de plusieurs instruments, à  commencer par un radar capable de sonder l’océan présent sous la surface de la planète. Le transit est évalué à 6 ans puis l’appareil se placera ensuite en orbite autour de Jupiter. Il équivaudra à 45 fois le survol continu de l’Europe.

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

senior-salle-de-bain

Les séniors vont apprécier le bain

Passer un certain âge, les individus rencontrent des difficultés dès lors qu’il s’agit d’effectuer leur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *