Accueil / Ailleurs sur le Web / La législation du cannabis pourrait-elle pousser à une surconsommation chez les plus jeunes ?

La législation du cannabis pourrait-elle pousser à une surconsommation chez les plus jeunes ?

Le premier risque encouru est l’accident de la route, le fumeur alors ne maîtrise plus son véhicule, ses réflexes sont altérés. Il faut aussi rappeler que le mélange cannabis-alcool multiplie les risques. La plupart des adolescents consomment du cannabis par curiosité, pour copier les autres, pour s’intégrer dans un groupe. Il arrive que certains jeunes passent d’une consommation occasionnelle à régulière, c’est alors que plusieurs désordres peuvent survenir : état dépressif, perte de mémoire, anxiété, irritabilité, perte de confiance en soi… Le risque qu’un consommateur finisse par devenir dépendant de drogues plus dures existe. Selon plusieurs études, le cannabis serait plus nocif que la cigarette. 

Plant de cannabis

Le cannabis reste un produit dangereux

Aux Etats-Unis, plus de neuf états ont légalisé la consommation du cannabis à usage récréatif, plus de 26 à usage médical. La consommation chez les plus jeunes a augmenté de 2% pour les 13-14 et 4% pour les 15-16 ans depuis la loi 2015 visant à légaliser cette substance. Des chiffres relayés par les chercheurs de l’université de Californie et celle de Columbia. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Medical Jama Pediatrics. Les scientifiques ont réalisé cette enquête auprès de plus de 254.000 adolescents dans l’état de Washington et du Colorado. Le cannabis est addictif, il a des effets nocifs sur le cerveau, il augmente le risque de maladies cardiorespiratoires, il est également associé aux maladies psychiatriques, des propos relayés par les auteurs de cette étude.

La législation serait-elle à terme plus risquée pour la jeunesse ?

Tous ceux qui consomment du cannabis recherchent un état de bien-être, d’extase, certains éprouvent une euphorie, d’autres un sentiment d’apaisement, de tranquillité. Des effets secondaires apparaissent parfois, angoisse sévère, perte d’équilibre, diminution de la concentration… Ces états peuvent perdurer de 2 à 10 heures. Il ne faut pas minimiser la nocivité du cannabis sur la santé. Il a longtemps été considéré comme moins toxique que la cigarette, l’alcool. La baisse de son prix a contribué à une augmentation de sa consommation auprès des plus jeunes. Un adolescent sur cinq en consomme plus de 10 fois par an, 15% d’entre eux plusieurs fois par semaine.

En France, le cannabis est illicite. L’âge moyen du premier joint est environ de 15 ans. Selon l’observatoire Français des drogues et des toxicomanies, notre pays comprend plus de 3,9 millions de consommateurs soit 1,2 million de réguliers. A long terme, une dépendance, un isolement, des pertes de mémoire, de motivation sont à craindre. Il n’existe aucun traitement de la dépendance.

Plant de cannabis, Pixabay

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Paille

Une simple paille qui aurait la faculté de déceler la drogue du violeur

C’est en effet, l’idée lumineuse que trois lycéennes de Miami aux Etats-Unis ont pu avoir. …

Réagissez !