Accueil / Ailleurs sur le Web / Ostéoporose : les systèmes de santé dépensent des sommes astronomiques

Ostéoporose : les systèmes de santé dépensent des sommes astronomiques

L’ostéoporose est une maladie du squelette, elle se caractérise par une diminution de la densité osseuse, elle rend les os plus fragiles, les risques de fractures sont alors augmentés. Elle évolue avec le vieillissement, elle touche principalement les femmes après la ménopause mais les hommes peuvent aussi être concernés après 65 ans. L’os est un tissu vivant, il se reconstruit en permanence, c’est ce que l’on nomme le remodelage osseux. Jusqu’à 45 ans, la fréquence de la structure s’équilibre, de nombreux facteurs interviennent dans la reconstruction comme la vitamine D, les hormones sexuelles.

Squelette

Les fractures liées à l’ostéoporose sont principalement celles des vertèbres

Pour celles du col du fémur, il y en a 50.000 par an, du poignet (35.000 par an). Les chutes à l’origine de nombreuses fractures chez les sujets âgées atteints d’ostéoporose sont aussi favorisées par l’alcoolisme, une baisse de l’acuité visuelle, les troubles orthopédique (arthrose de la hanche, du genou), la prise de certains traitements médicaux. En France, plus de 2,5 millions de femmes souffrent de cette pathologie soit 4 sur 10 à partir de la cinquantaine alors que 8 hommes sur 10 sont concernés. La pratique d’une activité physique est vivement conseillée, elle prévient l’ostéoporose, elle entretient la masse musculaire, 30 minutes de marche par jour est un excellent moyen pour s’en prémunir.

L’ostéoporose est une pathologie qui passe souvent inaperçue

Elle n’est découverte que lors d’une fracture. L’INPES conseille également de prendre au moins trois rations de produits laitiers par jour. La vitamine D est naturellement présente dans les poissons gras, les œufs, le foie, le fromage, le lait… L’ostéoporose coûte plus de 5 milliards d’euros par an aux systèmes de santé. Une étude Française relayée par La Dépêche démontre qu’ une alimentation riche en produits laitiers, en vitamine D est bénéfique, elle éviterait de nombreux cas de fractures par an. Trois laitages par jour serait en fait un bon moyen pour se protéger. Toutes les personnes suivant ce genre de régime constateraient des résultats intéressants dès la première année. Plus de 65.000 toutes les fractures confondues pourraient être évitées, soit plus de 126 millions d’euros d’économies. L’activité physique doit être pratiquée dès le plus jeune âge, une bonne méthode pour consolider sa masse musculaire.

Squelette, Pixabay – DasWortgewand

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Dépression

Le nombre de personnes atteintes de dépression a augmenté aux alentours de 18 %

La dépression est une maladie qui se caractérise notamment par une grande fatigue, un sentiment …

Réagissez !