Accueil / Ailleurs sur le Web / Avec les Réveillons, il est difficile d’échapper aux allergies alimentaires

Avec les Réveillons, il est difficile d’échapper aux allergies alimentaires

La période de fin d’année est souvent propice à des hospitalisations plus ou moins sérieuses dues principalement à des allergies alimentaires. Il est parfois très difficile de passer à travers, car lorsque l’on est invité pour ces deux réveillons, la composition des repas nous échappe, les conséquences peuvent être dramatiques chez toutes les personnes sensibles à certains aliments. Escargots, fruits de mer, fromages, desserts… Ce sont autant de mets qui peuvent faire basculer une bonne soirée conviviale en un moment fort désagréable. Certaines précautions sont de mise si l’on ne veut pas finir sur un brancard dans un couloir d’hôpital.

Réveillon

Les repas de Noël et du jour de l’An sont les plus importants dans l’année

Les deux réveillons de cette fin d’année vont réunir de nombreuses personnes autour d’une table. Passer un bon moment en famille ou entre amis, c’est oublier un peu les ennuis de toute une année, se rassembler autour du sapin, offrir des cadeaux, déguster de bons petits plats, c’est une tradition incontournable. Les allergies alimentaires déclenchent des réactions qui sont causées par des aliments, elles surviennent deux heures après leur ingestion. Les symptômes peuvent être légers : picotements, éruptions cutanées, mais pour certains individus, l’allergie peut être plus grave même mortelle.

Il n’existe pas de traitement curatif, la seule solution, c’est bannir de la consommation les aliments allergènes. Les allergies aux arachides, aux noix, aux poissons, aux fruits de mer sont celles qui sont le plus souvent impliquées dans des réactions.

En France, 50 à 80 personnes meurent chaque année des suites d’une allergie alimentaire

Cela peut commencer dès le début de la soirée avec apéritif, les cacahuètes salées, les noix de cajou, les pistaches, puis arrive le plateau de fruits de mer avec les moules, les huîtres, en fin de repas, c’est autour du fromage de poser problème, l’allergie au lait de vache est la première cause chez les moins de 3 ans. Les desserts sont aussi incriminés, meringues, glaçages, miettes de fruits à coque se retrouvent sur les gâteaux, dans les chocolats. Il faut aussi parler d’allergies croisées, une personne allergique aux acariens ne pourra pas consommer d’escargots, ceux sensibles aux châtaignes ne pourront pas avaler d’avocat.

Les professionnels de santé spécialisés dans les allergies conseillent vivement de ne jamais se séparer de sa trousse de premier secours comportant un antihistaminique, un bronchodilatateur, une seringue d’adrénaline pour les cas les plus sérieux. Réveillonnez oui, faire la fête bien sûr, mais une vigilance accrue pour tous ceux qui ont des allergies alimentaires.

Réveillon, Pixabay – annca

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Paille

Une simple paille qui aurait la faculté de déceler la drogue du violeur

C’est en effet, l’idée lumineuse que trois lycéennes de Miami aux Etats-Unis ont pu avoir. …

Réagissez !