Accueil / Grossesse / Trop de FIV, le recours à cette forme de procréation assistée a fortement augmenté en Europe

Trop de FIV, le recours à cette forme de procréation assistée a fortement augmenté en Europe

Concevoir un enfant est un désir naturel mais parfois, il se heurte à des difficultés diverses. Environ 500.000 couples consultent chaque année afin de parvenir à mettre en route une grossesse, un couple sur dix suit un traitement comme une FIV. Ce procédé consiste à féconder les ovocytes par les spermatozoïdes, cette procréation est faite hors du corps de la femme. Le premier bébé conçu par FIV est venu au monde en 1978 en Grande Bretagne.

Etude en laboratoire

La FIV reste une méthode très encadrée et contraignante

La femme est avant tout soumise à un traitement hormonal, cela se déroule sous forme d’injections quotidiennes, cela dure plusieurs semaines puis intervient le mariage des gamètes, la fécondation, la culture embryonnaire puis le transfert. Les risques liés à la FIV est avant tout l’échec. Des dizaines de milliers d’enfants sont nés grâce à cette technique, normalement la FIV est réservée à des cas bien précis. Depuis 1982, année de la première naissance d’un bébé en France avec cette technique, elle a progressivement évolué pour ne plus se limiter à ce genre de cas bien établis. La fécondation in vitro est parfois vécue comme une véritable épreuve.

Les FIV sont-elles toujours justifiées par le contexte médical ?

Cette méthode de procréation représente pour de nombreux couples un vrai espoir d’enfant, plus d’1,4 million sont nés grâce à cette pratique en Europe depuis 1987. Les scientifiques aujourd’hui dénoncent une sorte d’abus selon des faits relatés dans un éditorial publié par l’European Journal of Obstétrics & Gynécology and Reproductive Biology. Le recul de l’âge maternel pourrait être une piste mais selon les experts, cela ne suffit pas à expliquer la hausse des FIV. La manne financière serait une éventualité. Les centres de PMA ont des discours toujours plus intéressants, ils proposent des offres alléchantes. Les actes d’une PMA sont pris en charge à 100% par l’assurance maladie après accord de la caisse, jusqu’au 43e anniversaire de la mère. L’augmentation des FIV serait donc peut être du à un commerce florissant qui entoure l’infertilité.

Etude en laboratoire, Pixabay – mwooten

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecin

IVG : une baisse observée pour l’avortement ces dernières années

L’avortement est un acte destiné à interrompre volontairement une grossesse. Il peut être déclenché de …

Réagissez !