Accueil / Grossesse / L’alimentation aurait un impact sur la santé du bébé à naître

L’alimentation aurait un impact sur la santé du bébé à naître

Lorsqu’une femme attend un bébé, elle a tendance à parfois manger un peu n’importe quoi sous le simple prétexte qu’elle pense pour deux, que les kilos, elle les perdra plus tard. Alors que, durant neuf mois, l’alimentation de la femme enceinte assure la croissance ainsi que le bon développement du bébé. C’est l’occasion de renouer avec les bonnes habitudes. Deux préoccupations sont à respecter, ne pas prendre trop de poids, manger suffisamment pour que le bébé ne souffre pas de carences. Il faut avoir à l’esprit qu’il se nourrit de ce que vous mangez, une alimentation équilibrée est donc primordiale pour lui assurer un bon capital santé.

Un bébé qui n'est pas emmailloté

La grossesse ne doit pas être rythmée par des aliments gras

Les chercheurs du King’s College of London au Royaume-Uni ont mené une étude sur le lien entre les aliments gras, sucrés et le risque pour le futur bébé de développer un trouble du déficit de l’attention ou d’hyperactivité, les résultats ont été publiés dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry. S’alimenter correctement durant la grossesse est donc une priorité pour la mère qui doit éviter les fast food, les sucreries, les plats industriels. Cette nourriture n’est d’ailleurs pas très conseillée alors pour une femme enceinte, l’impact est décuplé puisque son bébé profite de cette alimentation riche, grasse, sucrée.

L’alimentation aurait un impact sur l’attention de l’enfant

Les scientifiques ont mené cette étude auprès de 83 montrant des troubles du comportement puis avec 81 au tempérament plus calme. Les experts ont conclu que ceux présentant de l’hyperactivité auraient été exposés in utéro à une alimentation riche en produits transformés. Les conclusions démontreraient qu’une alimentation saine, équilibrée riche en fruits, légumes, produits laitiers pourrait diminuer les symptômes liés aux troubles de l’attention.

Ce phénomène touche plus les garçons que les filles, 2 à 3 garçons pour une fille. Les scientifiques vont devoir désormais se pencher plus précisément sur certaines graisses qui auraient un rôle sur le cerveau des enfants. Les oméga 3 par exemple ont un effet protecteur sur le développement des neurones. On ne le répétera jamais assez, une bonne alimentation, c’est le début d’une bonne santé à nous de la conserver.

Un bébé qui n’est pas emmailloté, Pixabay – Profile

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Bébé

Transgenre : un homme donnera la vie à un enfant dans quelques semaines

Pour une personne transgenre, son identité ne correspond pas ou plus à celle que l’état …

Réagissez !