Accueil / High-Tech / Etats-Unis : un troisième bras robotisé pour jouer de la batterie avec virtuosité est une prouesse réussie

Etats-Unis : un troisième bras robotisé pour jouer de la batterie avec virtuosité est une prouesse réussie

Repousser sans cesse les limites de l’être humain, que ce soit sur le plan psychique, ou sur le plan physique, est le rêve parfois insensé (tel que dépeint par exemple dans Frankenstein de Mary Shelley), que poursuivent les scientifiques. Cette obsession louable n’est pas prête de s’arrêter, à en croire la mise au pointe récente et réussie d’un troisième bras robotisé, et qui plus est doté d’une certaine forme d’intelligence, par des chercheurs américains, dont le but est des plus insolites : permettre à un batteur de gagner en dextérité, rapidité et virtuosité !

Un bras robotisé sous forme de prothèse amovible pour jouer de la batterie a été conçu par le Georgia Tech à Atlanta

C’est le Georgia Institute of Technology (ou de façon abrégée Georgia Tech), situé à Atlanta, en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis, qui est à l’origine de cette idée à la fois insolite et géniale, ayant accouché de façon opérationnelle maintenant, d’un bras robotisé «intelligent» dont les premiers essais sur un batteur se sont révélés extrêmement concluants : ce sont les facultés d’adaptation du bras robotisé, que le musicien peut poser sur l’épaule de son choix, qui ne manquent pas de nous surprendre. Le terme de réactivité est encore plus approprié, tellement le bras sait s’inscrire dans le bon tempo musical, qui ponctue son environnement sonore. Le bras a des facultés, s’ajustant merveilleusement bien à la vitesse d’exécution qui s’impose, sur le plan musical, suivant les variations mélodiques, propres à tout morceau de musique. Il sait donner des coups d’accélérateur quand il le faut ou bien ralentir sagement. Un terme futuriste est employé par le professeur Gil Weinberg, responsable du projet, qui compare le nouveau batteur, pourvu d’un tel bras, à un « cyborg », car son potentiel peut être développé, encore et encore, jusqu’à des limites bien au-dessus du batteur dit traditionnel.

Une réussite qui en appellera sans doute d’autres et dans des domaines variés dont celui évoqué de la médecine

Les chercheurs du Georgia Tech ne comptent pas en rester là, concernant cette prouesse se révélant purement ludique, en voulant relier directement la machine au cerveau humain via des électrodes : des tests sont en cours et utilisent la méthode, désormais terriblement bien rodée, des électroencéphalogrammes. L’objectif pour le bras robotisé serait, bien plus que de suivre le rythme imposé, de l’anticiper. Cette nouvelle percée éventuelle est à suivre de près mais d’autres sont également du registre numérique des possibles, à en croire la volonté des plus conquérantes, émanant des chercheurs. En effet, ils comptent exploiter les facultés qui sont offertes par ce bras robotisée à des fins médicales dans le but de faciliter d’une part les gestes des médecins et d’autre par le confort des patients. Gil Weinberg évoque cet essai à concrétiser en ces mots, véritable fantasme scientifique, que nous souhaiterions tous être un jour réalisable : « Imaginez si les docteurs pouvaient utiliser un troisième bras qui leur apporterait des instruments ou qui pourrait même participer à une opération chirurgicale. » La robotique semble, en général, porteuse d’espoirs, loin d’être chimériques, mais à creuser.

 

Bras robotisé pour batterie, Capture d'écran/YouTube

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Un seul commentaire

  1. Spongebobrectanglepants

    Mouais pas convaincu, surtout pour la batterie, suffit d’être batteur de Death Metal pour avoir l’impression d’avoir déjà 4 bras.

Réagissez !