LOADING

Type to search

Tags: , , ,

La NASA et sa sonde Juno nous émerveillent avec une première photo de Jupiter

1 année ago
Share

Après un voyage de 5 années, la sonde Juno s’est insérée en orbite autour de Jupiter le 5 juillet 2016. Ne semblant pas prise de l’envie de s’accorder une pause mais déjà éprise de ses nouvelles missions, elle vient de nous délivrer les premiers clichés précieux de Jupiter, que la National Aeronautics and Space Administration (plus connue sous son acronyme de NASA) s’est empressée de partager avec le grand public demeurant toujours féru d’astronomie. Jupiter recèle encore de nombreux mystères à découvrir : c’est une planète géante gazeuse qui est de surcroît la plus grosse planète du Système solaire.

Jupiter par Juno

Une courte présentation de la sonde Juno et l’analyse de la toute première photo de Jupiter

Les instruments de la sonde sont destinés l’exploration de l’intérieur de la planète et de son environnement spatial. N’étant pas cachée, mais bien au contraire assumée, l’ambition est au rendez-vous de cette nouvelle mission qui devrait permettre de recueillir des mesures avec une précision inégalée. Juno est, à cet effet, nanti d’un arsenal d’instruments scientifiques : pas moins de 2 spectromètres, 1 radiomètre, 1 magnétomètre, et un ensemble d’instruments pour explorer spécifiquement les pôles de Jupiter.

La sonde est équipée de panneaux solaires (45 mètres carrés de cellules solaires réparties sur 3 ailes de 8,86 mètres de long) qui lui garantissent une excellente autonomie énergétique. La première photo est très ingénieuse   car elle a été habilement retouchée : elle est, en effet, composée de plusieurs prises de vue, captées par la caméra embarquée de la sonde (qui est baptisée Junocam) pour être, consécutivement, colorisées et assemblées.

Une petite sonde à l’assaut de la géante Jupiter et équipée pour gagner la chasse aux mystères

Jupiter a un diamètre de 142 000 kilomètres (11 fois la Terre). Sa distance par rapport au soleil est de 780 millions de kilomètres (12 années terrestre pour faire une révolution complète). Sa température moyenne négative est de – 145°C. Elle compte un nombre de 67 satellites dont 4 principaux (Io, Europe, Ganymède, Callisto). Ce qui intrigue énormément les chercheurs astronomes, c’est sa structure interne, dont nous avons des connaissances lacunaires. Pour y pallier, Juno passera, lors de sa mission, au-dessus de régions, différentes à chaque orbite, couvrant la totalité de la surface de cette planète.

Ce seront essentiellement des cartographies des champs gravitationnels et magnétiques qui vont être prises afin de savoir ce que contient réellement sa structure interne soulevant des interrogations. Qu’est-ce qui se cache sous sa couche météorologique de 1 500 mètres et constituée d’hydrogène moléculaire ? De l’hydrogène métallique ? Et son noyau ? Est-il solide et de glace ? Ou solide et de roche ? Au boulot, Juno !

Jupiter par Juno, Nasa/YouTube

1 Comments

  1. Christophe 15 juillet 2016

    ??? L’épaisseur de la couche « météorologique » est beaucoup plus proche en 1500 km que de 1500 m ! 🙂

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *