Accueil / High-Tech / L’anxiété se cache derrière l’utilisation massive du Smartphone

L’anxiété se cache derrière l’utilisation massive du Smartphone

Le smartphone serait-il un objet apaisant pour bon nombre de personnes ? Qui ne possède pas de smartphone de nos jours, en réalité peu d’individus, les jeunes y sont particulièrement attachés, ils l’emmènent partout, en cours, lors des sorties, sous la douche et même pour aller dormir, certains ne peuvent plus s’en passer, presque une addiction. Ce comportement qui s’approche du compulsif est-il dangereux ? Une étude Américaine menée auprès de plusieurs étudiants démontrerait que le smartphone serait un bouclier protecteur face aux divers sentiments ressentis comme l’anxiété, le stress.

Lutter contre l’anxiété en utilisant le Smartphone comme refuge

Les travaux de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Computers in Human Behavior et les premières conclusions laisseraient penser que les personnes souffrant d’anxiété auraient besoin de leur smartphone pour leur procurer un certain réconfort, cet objet aurait la fonction de combattre les moments de stress et ainsi éviter de faire face à la réalité, une sorte de refuge pour oublier le monde environnant et selon l’étude, les symptômes de l’anxiété et du stress seraient amplifiés par ce refus de voir les choses telles qu’elles sont réellement. Le besoin de combler le vide se fait avec ces différentes options toutes plus divertissantes les unes que les autres que les smartphones proposent de plus en plus aux usagers. Peut-on comparer le smartphone à un doudou que les jeunes enfants emmènent partout avec eux pour se rassurer ?

Un risque d’anxiété réduit de 64% grâce aux mobiles

Les scientifiques en charge de cette étude ont suivi plus de 300 étudiants américains, ils ont tous rempli un questionnaire les concernant, les chercheurs ont demandé à un tiers des volontaires de noter tous leurs défauts ainsi que leurs faiblesses mettant en évidence leur anxiété et leur stress et durant ce laps de temps , un groupe n’a pas eu accès au téléphone portable, un groupe possédait un smartphone et le dernier groupe n’a pas qu’utilisé un jeu électronique. Les conclusions de cette expérience ont démontré que les personnes qui avaient eu le droit de conserver leur smartphone avaient 64% de risques en moins d’êtres stressés par rapport aux autres volontaires. Les scientifiques en déduisent que le smartphone est utilisé comme un objet apaisant. Cette stratégie de fuite rendrait-elle les possesseurs du smartphone plus vulnérables devant la dépression ?

Smartphone et le sport, Pixabay – marybettiniblank

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Ordinateur

e-santé : les Français tombent amoureux de la technologie

Un dernier sondage sur la télémédecine montre que la plupart des Français accordent leur confiance …

Réagissez !