LOADING

Type to search

Rosetta et Philae : il aura fallu attendre 20 ans pour cette journée

3 années ago
Share

Rosetta et Philae sont au cœur de la presse internationale, car cette journée est attendue depuis deux décennies.

Sonde Rosetta

Sonde Rosetta

Rosetta et Philae s’apprêtent à marquer l’histoire et les scientifiques sont à la fois rongés par l’angoisse et l’euphorie. Le robot se dirige donc vers Tchouri, la comète qu’il devra analyser et il pourra tenter d’en apprendre davantage sur l’Univers. Cette journée est donc cruciale et il aura fallu attendre deux décennies : 10 ans pour la réalisation du projet et 10 ans supplémentaires pour le voyage de Rosetta jusqu’à la comète. Cette dernière a donc envoyé Philae et désormais les scientifiques attendent la fin de son périple.

Rosetta et Philae marquent l’histoire

La trajectoire est théorique, car Philae n’est pas à l’abri d’un problème. De plus, la surface de la comète reste mystérieuse et l’atterrissage pourrait ne pas combler les espérances. Dans tous les cas, le travail de Rosetta est terminé et les scientifiques marquent déjà plusieurs succès. Aux alentours de midi (heure française) l’Esa a révélé sur son compte Twitter qu’un contact avait été effectué avec Philae pendant cette descente qui devrait durer plusieurs heures. Si tout se passe comme prévu, Philae aura la possibilité de creuser à une profondeur de 25 cm sous la surface de cette comète.

Rosetta a largué Philae en direction de Tchouri

Le robot de Rosetta aura ainsi la capacité de récolter des morceaux de glace qui seront ensuite analysés. Ces derniers sont très importants pour les scientifiques, car ils datent de plus de 4.6 milliards d’années. Ils renferment donc des informations cruciales notamment sur l’apparition de la vie sur la planète ou la formation de la Terre. En attendant, la fin du périple de Philae n’est pas vraiment connue. Le robot pourrait s’écraser, s’enfoncer ou encore rebondir, car il ne faut pas oublier que les instruments n’ont pas été utilisés pendant une décennie. Tous les scénarios ont été envisagés, mais l’ESA reste confiante.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *