Accueil / High-Tech / Rosetta : Philae pose un véritable problème à l’ESA

Rosetta : Philae pose un véritable problème à l’ESA

Rosetta n’a pas la tâche facile et Philae ne rend pas la situation plus sympathique. Une question de taille se pose du côté de l’ESA.

Rosetta
Rosetta

Rosetta a débarqué aux abords de Tchouri l’année dernière et en novembre 2014, Philae a fait son grand saut pour rejoindre la comète. Une série de catastrophes a été référencée et désormais l’ESA se questionne, car la mission de la sonde pourrait être entachée à cause de sa localisation. Les astronomes sont conscients que cette dernière n’est pas simple, car le petit robot ne se trouve pas à l’emplacement prévu. Par conséquent, Rosetta aurait tendance à rechercher une aiguille dans une botte de foin.

Rosetta attend les ordres de l’ESA à propos de Philae

Rosetta a en parallèle plusieurs objectifs à atteindre notamment en ce qui concerne Tchouri. La comète est susceptible de détenir plusieurs secrets qui pourraient s’avérer intéressants, mais la tâche pourrait être mise de côté si l’ESA décide de se concentrer sur la localisation de Philae. L’humain tente d’en apprendre davantage sur son passé notamment en se plongeant dans l’histoire de l’Univers. L’espace est donc une source d’intérêt et les astronautes ont parfois la chance de transmettre des informations incroyables ou des photos exceptionnelles. L’ESA a d’ailleurs dévoilé une superbe vidéo où des éclairs et un orage se déchaînent au niveau de l’est de la Roumanie. En parallèle, la recherche de Philae pourrait se faire au détriment d’autres missions. Les membres de l’ESA devraient prendre une décision dans quelques jours notamment pour savoir si Philae est mis de côté ou positionné au centre des attentions. Dans tous les cas, le petit robot n’est pas perdu, car ses batteries devraient se recharger dans quelques semaines.

Rosetta pourrait oublier Philae quelque temps

Rosetta aurait ainsi l’occasion de reprendre contact avec Philae au cours du mois de février, car son réveil pourrait être référencé plus tôt que prévu. Cela permettrait à l’ESA de déterminer l’emplacement du petit protégé de la sonde et obtenir des informations supplémentaires pour étudier avec précision les données transmises au préalable. En prenant en compte ce scénario, l’Agence spatiale européenne pourrait faire le choix de laisser Philae de côté jusqu’à ce qu’il se réveille.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !