Accueil / Insolite / 100 jours sans viande, un défi bénéfique

100 jours sans viande, un défi bénéfique

C’est l’expérience que la directrice de la rédaction du mensuel Santé magazine a voulu tenter après avoir pris conscience de la maltraitance animale, elle a raconté son expérience dans un livre paru chez Flammarion « 100 jours sans viande ».

Changer son alimentation après la multiplication des scandales

200 pages pour nous convaincre que la viande n’est pas forcément utile si l’on sait adapter sa nouvelle alimentation via des produits tout autant protéinés. Elle a mangé de la viande jusqu’à maintenant, petite fille d’agriculteur et un jour, un déclic a fait réfléchir cette amoureuse de la bonne gastronomie. Quelques évènements avaient déjà égratigné sa gourmandise, le scandale de la vache folle, les fermes usines où les vaches tournent en rond sans jamais sortir, les reportages sur les abattoirs, tout cela a fait qu’un jour, Aline Perraudin a voulu changer la manière de se nourrir.

Arrêter la viande tout en gardant la forme

Comme elle a pu l’expliquer au micro d’Europe 1 dans le grand direct de la santé présenté par Jean-Marc Morandini de 11 à 12 heures, malgré les bons souvenirs de son enfance liés aux bons petits plats de viande mijotée, en apercevant les vaches dans les prés et le fait qu’un jour elles allaient finir à l’abattoir, mourir dans des conditions inhumaines, elle a décidé de ne plus manger de viande. Pour cette directrice d’un magazine de santé, c’était devenu comme une évidence. Est-ce que cela a été facile ?

La réponse est non, elle avait l’impression de ne manger que de la garniture, mais avec le temps, elle a appris une autre manière de se nourrir. Au bout de 100 jours, deux kilos en moins et en pleine forme.

Supprimer la viande de notre alimentation est-ce dangereux pour la santé ?

Il est vrai que les protéines animales sont meilleures que celles d’origine végétale, c’est la graisse qui pose problème, mais on peut trouver des alternatives pour se passer de la viande. Les Français consomment 86 kilos de viande par an et par personne en moyenne, de nombreuses études ont démontré que manger trop de viande favorisait le développement de certains cancers, des maladies cardiovasculaires. Pour éviter l’anémie, il faut consommer des lentilles, des fruits secs, des céréales complètes comme le quinoa.

Il est tout à fait possible de ne pas manger de viande si l’on sait rééquilibrer ses apports alimentaires. Si l’on décide de s’en passer, c’est un bon moyen de mettre fin à la maltraitance animale au sein des abattoirs.

De la viande de boeuf, Pixabay – moerschy

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Tomates

Deux nouvelles variétés de tomates seront très bientôt dans nos assiettes !

Lorsque l’on sait qu’en France, la production de tomates s’élèvent à plus de 600.000 tonnes …

Réagissez !