Accueil / Insolite / A Poitiers, les étudiants en chirurgie effectuent leur entraînement sur des cadavres animés

A Poitiers, les étudiants en chirurgie effectuent leur entraînement sur des cadavres animés

Les entraînements en chirurgie à Poitiers sont assez atypiques, car les futurs professionnels s’exercent comme s’ils se trouvaient dans une situation réelle. Pour cela, ils ont recours à des cadavres animés.

Le système Simlife permet de s’exercer sur des cadavres animés

Il est difficile de s’exercer convenablement sur des mannequins immobiles ou en se référant uniquement aux livres proposés en chirurgie par exemple. Les étudiants ont besoin d’un contexte réel, mais il ne semble pas possible de les envoyer dans les hôpitaux pour intervenir sur des patients faits de chair et d’os. Par conséquent, un stratagème a été mis au point pour recréer cette situation essentielle, car elle est riche en enseignements. Par conséquent, les étudiants qui deviendront les chirurgiens de demain ont recours à des cadavres intégrés dans le système Simlife.

Un procédé unique et riche en enseignements pour les futurs chirurgiens

C’est le laboratoire de la Faculté de médecine de Poitiers qui a mis au point ce fonctionnement unique dans le monde entier et qui s’avère être très intéressant. En effet, les étudiants ont la capacité d’avoir un cobaye dont le sang circule et le cœur bat. Le cadavre donne donc l’impression d’être toujours en vie et ce procédé à un avantage de taille puisque les étudiants ne s’exercent pas pour la première fois sur de véritables patients. Tout n’est pas parfait, le cadavre a été décongelé en quelques jours et le sang artificiel circule pour coller le plus possible à la réalité.

À Poitiers, les étudiants apprennent à opérer en présence de vrais organes

Les étudiants en médecine sont peut-être dérangés par l’odeur ainsi que la couleur qui montrent qu’il s’agit d’un véritable cadavre et non d’un mannequin interactif. Les élèves peuvent ainsi constater qu’une erreur peut avoir de réelles conséquences, il faut donc opérer en prenant soin de ne pas entacher les organes présents à proximité. Alors que les problèmes ne sont pas souvent référencés avec un mannequin en plastique, les étudiants doivent cette fois réagir au plus vite pour mettre un terme à une hémorragie par exemple.

Chirurgie, Pixabay – skeeze

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Réagissez !