Accueil / Insolite / Australie : une vaccination donne accès aux allocations

Australie : une vaccination donne accès aux allocations

En Australie, les parents ne bénéficient pas des allocations si l’enfant n’est pas vacciné. Cette mesure surprenante est inexistante en France.

Le vaccin
Le vaccin

Alors que dans certains pays les parents se posent la question de l’utilité de la vaccination, le gouvernement australien vient de proclamer que si les parents refusaient de protéger leurs enfants en les vaccinant ils se verraient privés d’une partie de leurs allocations familiales. Si cette décision est validée par  le parlement, elle sera effective en 2016. Depuis plusieurs années, certains font la Une de tous les journaux, ils seraient responsables d’effets secondaires plus ou moins graves, la vaccination favoriserait selon certains médias la maladie de Crohn et l’autisme, ces soupçons ne sont absolument pas prouvés. Les Français seraient à 81 % pour la vaccination de leurs enfants, un creux a pu être constaté lors de la campagne de la grippe A, à cette période les Français adeptes de la vaccination n’était plus que de 61 %.

En Australie, 97 % des enfants ont bénéficié d’une vaccination

Le haut conseil de la santé se dit inquiet de cette situation, car les parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants contre certaines maladies graves ne se rendent pas vraiment comptent de l’impact que ce refus peut engendrer. Des maladies sont encore d’actualité telle que la rougeole en Allemagne et aux États-Unis. En Australie, le taux de vaccination des enfants est très importants 97 %, mais selon un sondage 39 000 enfants ne seraient pas protégés, un chiffre qui est en hausse depuis ces dernières années. Si cette loi est votée, une dérogation pourra être accordée aux parents pour raison médicale ou une appartenance à une religion.

Une vaccination absente engendre la suppression des allocations

En Australie, les parents réfractaires se verront privés d’une somme assez substantielle, 10 800 euros par an et par enfant. Ce dossier permet de se poser une question : faut-il mettre un terme à la vaccination obligatoire en France ? La vaccination est obligatoire pour le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. L’hépatite B et les infections à papillomavirus sont responsables de 1300 décès par an, 1000 pour le cancer du col de l’utérus. Il existe des vaccins pour ces pathologies. Certains sont obligatoires, d’autres recommandés, la vaccination est sans doute la meilleure protection.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Un seul commentaire

  1. ils vont suspendre les allocations également di les gens fument ou boivent? car ils mettent en danger la vie de leurs proches beaucoup plus surement qu’en ne les vaccinant pas!!!

Réagissez !