Festival de Cannes 2015 : le Fils de Paul est le film choc

Au Festival de Cannes 2015, le fils de Saul se dévoile comme le film choc et il est présenté aujourd’hui sur la Croisette, car il est en compétition.

Le Fils de Paul
Le Fils de Paul

Le cinéaste Laszlo Némes veut avec la projection de son film entraîner les spectateurs dans l’enfer concentrationnaire du camp d’Auschwitz, il déclare : « un traitement radical pour un sujet choc, qui donne à réfléchir » (Les Échos Week-End). Cannes est l’endroit où il faut être pour découvrir tous les films, tous les genres, toutes les émotions et mis à part le fast de la Croisette et les starlettes et l’inévitable tapis rouge, le film qui est en compétition ce soir va sans doute faire froid dans le dos. L’histoire se déroule en octobre 1944, un homme parmi tant d’autres est juif, il fait partie des Sonderkommando, ces groupes d’hommes choisis par les nazis pour leur capacité et ils sont forcés à participer aux tâches les plus ingrates : celles de conduire les siens vers la chambre à gaz puis de nettoyer les crématoires.

Le Fils de Paul nous plonge dans l’enfer des camps

Saul, l’acteur principal doit se concentrer sur sa vie, il lutte pour survivre à la fois comme victime des SS, mais aussi comme complice involontaire de la barbarie allemande, cet homme terrorisé, mais en vie malgré tout croit un jour reconnaître son fils parmi les déportés, une seule chose va le motiver, le sauver des mains et des scalpels des médecins du camp. Il n’y parviendra pas, mais son ultime combat sera celui de lui donner une sépulture décente et lui éviter d’être découpé pour des expériences. Comment dans une terreur aussi présente va-t-il faire pour respecter les derniers rituels d’un enterrement dans le respect et la dignité ?

Le film le Fils de Paul garantit une vive émotion

Le cinéaste dans ce film et avec beaucoup de talent suggère plutôt que de montrer des scènes dramatiques dans les chambres à gaz, il règne une atmosphère pesante et lourde entre l’horreur et la vie qu’il faut absolument préserver coûte que coûte. Des scènes insoutenables peuvent choquer des spectateurs, mais qui donnent à tous ceux qui verront ce film le besoin de réfléchir, ce qui est le but premier de Lasklo Némes. Ce film qui est en marge de tous les films à grand spectacle va sans doute faire parler de lui sur la croisette. Ce film est une diffusion humaine du cinéma, émotion garantie.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Araignée

Une araignée particulièrement dangereuse sème la panique en France

En effet, cette espèce sévit principalement aux Etats Unis. Cette araignée est plutôt solitaire, elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *