Accueil / Insolite / La maladie de Parkinson identifiée par l’odorat d’une femme hors du commun

La maladie de Parkinson identifiée par l’odorat d’une femme hors du commun

L’odorat peut-il aider à détecter une maladie ? C’est ce qui est arrivé à une Britannique âgée de 65 ans qui a pu avec son odorat très développé repérer la maladie de Parkinson chez son mari. La fondation Parkinson’s UK vient d’indiquer via un communiqué de presse que des scientifiques vont tenter de valider le diagnostic de cette maladie neurodégénérative du cerveau à partir d’odeurs corporelles. L’être humain aurait-il assez de qualités olfactives pour pouvoir prétendre à ce genre de découverte ?

Cerveau
Cerveau / Crédit Photo : Pixabay – geralt

Des études ont déjà été faites sur les chiens, les Labradors qui ont un odorat très développé, environ 100.000 fois plus performant que l’homme ont perçu des cancers sur certaines personnes, ce privilège est-il réservé aux chiens ? Il semblerait que cette Britannique ait eu ce don, elle a pu avec son odorat comprendre que son mari était malade.

Une Britannique identifie la maladie de Parkinson grâce à une odeur

L’odorat est chez certaines personnes très développées, ils en usent au point d’en faire leur métier, dans le monde de la parfumerie, il existe des « nez » capables de créer des parfums inoubliables simplement en conjuguant des odeurs perçues alors pourquoi quelques personnes n’auraient-elles la faculté de percevoir une odeur liée à un problème de santé ? Cette Britannique a su que son compagnon était malade, son odeur corporelle avait changé de façon subtile, mais assez perceptible pour qu’elle puisse la détecter, ces faits, elle les a déclarés à la presse Britannique, elle a également expliqué que l’odeur qui se dégageait de son époux était similaire à l’odeur qu’elle avait pu repérer chez des malades atteints de Parkinson.

Une nouvelle piste à suivre concernant l’odeur dégagée

Les scientifiques au vu de cette spécificité exceptionnelle ont qualifié cette femme de « super nez » selon Pourquoidocteur. Les chercheurs en sont au début, mais ils ont déclaré que l’odeur liée à la maladie de Parkinson était unique, une modification du sébum causé par cette maladie pourrait être une piste à suivre, les scientifiques s’interrogent.

Parkinson est une maladie neurodégénérative la plus répandue, la destruction progressive des neurones est l’élément majeur, à l’échelle mondiale, elle concerne plus de 300.000 personnes chaque année.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Araignée

Une araignée particulièrement dangereuse sème la panique en France

En effet, cette espèce sévit principalement aux Etats Unis. Cette araignée est plutôt solitaire, elle …

Réagissez !