Accueil / Insolite / Le cerveau a une forme de noix, le mystère élucidé

Le cerveau a une forme de noix, le mystère élucidé

Le cerveau a une allure assez peu ragoutante, mais certains scientifiques se sont questionnés sur cette silhouette en forme de noix. Nous en apprenons désormais un peu plus sur la formation de ces plis.

Se pencher sur l’aspect du cerveau pour améliorer les diagnostics

Le cerveau et le cœur sont les deux zones les plus importantes pour l’organisme. L’un a la capacité de favoriser la réflexion et de coordonner les mouvements alors que le second est dédié à la circulation sanguine par exemple. Ce cerveau se démarque des organes qui composent le corps, car il a une allure de noix et les scientifiques partagent quelques données concernant les plis. Cette étude peut avoir des conséquences intéressantes dans le monde médical, car elle permettrait d’améliorer certains diagnostics focalisés sur des troubles neurologiques.

La forme de noix du cerveau n’est pas une conséquence génétique

Le cerveau tient dans notre boîte crânienne, ce qui laisse penser qu’il est finalement assez petit. C’est en réalité faux, car les plis ont tendance à diminuer sa taille. Les scientifiques ont pu constater qu’il était possible de les défaire et cela nous permettrait de couvrir une surface non négligeable qui pourrait atteindre près de 2 mètres carrés. La revue Nature Physics partage cette étude qui révèle que la forme de noix est obtenue grâce à une compression physique. La formation des plis ne repose donc pas sur des facteurs génétiques ou encore biologiques.

Un gel reproduit l’apparition des plis de notre cerveau

Par conséquent, le cerveau est contraint de croître dans un espace qui n’est pas celui escompté. Il manque de place, il est donc obligé de se comprimer au fil de l’évolution dans le but de tenir dans cette boîte crânienne. Si cette dernière était plus extensible, le cerveau ne subirait pas ce processus de compression et au fil des âges, il aurait la capacité de grossir davantage. Il n’aurait donc pas la taille que nous connaissons aujourd’hui. Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs ont simplement effectué une réplique du cerveau avec un gel.

Les plis du cerveau, Pixabay – geralt

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Réagissez !