Accueil / Insolite / La respiration reste une manière de combattre le stress

La respiration reste une manière de combattre le stress

Un stress trop important serait responsable de plusieurs défaillances du système immunitaire ainsi que de certains maux comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, le cancer. Les hormones secrétées lors d’une situation de stress laissent des traces dans l’organisme, ces déchets se disposent sur les artères, les articulations, la peau, cela favorise aussi le vieillissement. Après un contexte difficile, il est fréquent d’être épuisé tant physiquement que psychiquement, la voix est altérée et c’est aussi le cas pour les fonctions motrices. Le système nerveux à force d’être sollicité réagit de manière excessive, il puise dans les réserves naturelles du corps, ce qui le fragilise.

Stress

Le stress rythme la vie moderne, il rend malade et complique le quotidien

C’est un fléau de notre temps, aujourd’hui, il prend de plus en plus d’ampleur. Toujours sollicité continuellement, l’être humain n’arrive plus à gérer ses émotions, de nombreuses personnes se dirigent alors vers les médicaments afin de palier à cette situation désagréable. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Des chercheurs américains ont cherché et peut-être compris la manière de retrouver son calme, ils ont identifié le circuit de neurones responsable de la connexion entre la respiration et le sentiment d’être apaisé. Depuis fort longtemps, les humains savent qu’une bonne respiration lente, profonde peut venir à bout du stress, elle peut calmer les angoisses, les nerfs de façon naturelle.

Il est important de bien savoir respirer pour se sentir mieux

La respiration est instinctive mais au fur et à mesure de la construction de l’individu, la respiration évolue car le souffle est le miroir des émotions. Des scientifiques de l’université de Standford aux Etats-Unis se sont penchés sur le sujet, ils ont mené des tests sur des souris, ils ont bloqué certains neurones, ils ont ainsi empêché la connexion entre l’excitation, la respiration. Les rongeurs se sont trouvés bien plus détendus, ils respiraient moins rapidement, un réflexe que l’on constate lorsque l’on est stressé. Cette découverte sera peut-être à long terme la mise au point de nouveaux médicaments capables de cibler ces gènes. Un traitement préventif pourrait même être administré à tous ceux souffrant d’épisodes de stress sévère, de troubles ainsi qu’à tous ceux qui ont du mal à contrôler leur respiration. Rappelons que certaines attaques sont produites par une hyperventilation. Apprendre à bien respirer, c’est améliorer son quotidien.

Stress, Pixabay – Bhakti2

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Réagissez !