Accueil / Insolite / Les seniors débarquent dans les universités pour accroître leurs capacités cognitives

Les seniors débarquent dans les universités pour accroître leurs capacités cognitives

Il n’est jamais trop tard pour développer son savoir et d’en tirer des bénéfices. Les scientifiques cherchent des traitements pour faire reculer le plus possible l’apparition des maladies neurodégénératives comme celle de l’Alzheimer. Une étude australienne vient de mettre en évidence que les seniors qui recommencent des études universitaires seraient moins enclins à développer ce genre de pathologie, une façon ludique de rester connecté à la vie.

Les fonctions cognitives sont directement liées à l’esprit et à la connaissance. Le langage, la mémoire, la perception, le mouvement, la décision, le raisonnement sont des facteurs déterminants pour rester en forme le plus longtemps possible. La mémoire est essentielle à la vie quotidienne, elle permet à l’être humain de se souvenir de toutes sortes d’informations pour une durée plus ou moins longue et cela est nécessaire pour son identité. L’étude australienne prénommée « Tasmanian Healthy Brian Projet » a réuni plus de 359 participants volontaires âgés de 50 à 79 ans, tous avaient suivi au moins une année universitaire à temps partiel ou à temps plein, des tests ont ensuite été réalisés sur ces personnes un an après leur reprise d’étude et durant les trois années qui ont suivi, les résultats sont des plus encourageants, aucune défaillance sénile n’a été détectée sur ces 359 participants selon Le Parisien.

La reprise d’études pour les seniors est bénéfique

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue « American Psycological Association ». La scientifique qui a mis au point cette étude a souligné que les résultats sont particulièrement déterminants, car ils démontrent que la reprise d’études à un âge avancé peut être un facteur  de bon maintien de la capacité cognitive, ces renseignements pourraient également donner des informations sur l’avenir de ces participants, vont-ils moins déclarer de maladies neurodégénératives du cerveau ? Reprendre des études universitaires serait-il un bon moyen de retarder la venue de la maladie d’Alzheimer ou de toute autre démence sénile ?

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

L’haleine d’un patient est essentielle pour diagnostiquer les maladies

Cela fait déjà plusieurs années que les scientifiques savent qu’il est tout à fait possible …

Réagissez !