Accueil / Insolite / Sommeil : partager son lit n’est pas vraiment une bonne idée pour la qualité

Sommeil : partager son lit n’est pas vraiment une bonne idée pour la qualité

Le sommeil est indispensable au développement cérébral, limiter son temps expose la personne à des risques concernant la vigilance, le surpoids, l’apprentissage. Le cerveau est programmé pour nous imposer un rythme régulier de plusieurs heures. La durée et l’horloge biologique évoluent au cours de la vie, un nouveau né dort 18 heures, un enfant de 10 ans plus de 10 heures, un adulte environ 7 heures 30, plus de 30% de la population se plaint de troubles, 15 à 20% d’insomnies modérées, 9 à 10% d’insomnies sévères. Un décès sur trois sur la route est directement lié à l’endormissement au volant. Les troubles du sommeil sont aussi à l’origine de nombreuses pathologies touchant diverses spécialités médicales, pneumologie, neurologie, psychiatrie, pédiatrie. La recherche sur le sommeil est donc un sujet qui mérite toute l’attention.

Sommeil

La qualité du sommeil est directement impactée par ce partage

Ce que l’on appelle le co-sleeping est une manière de partager son lit avec un conjoint, un enfant, un animal de compagnie, mais est-ce vraiment une bonne idée ? Peut-on réellement trouver une qualité de sommeil ou cela influence t-il de façon néfaste la qualité ? Dans le cadre de la journée de sommeil qui aura lieu le 17 mars prochain, l’INVS met en garde sur cette pratique très habituelle des êtres humains. Les Français se plaignent de plus en plus de leur qualité de sommeil, ils dorment en moyenne 7 heures 07 la semaine, 8 heures 04 le week-end. Ils tentent de récupérer leur dette de semaine les jours de repos mais cette récupération est-elle suffisante et qualitative ?

Dormir avec une personne entraîne obligatoirement des problèmes

A priori la réponse n’est pas franchement positive, car plus de 54% des Français interrogés estiment que leur sommeil est très insuffisant surtout pour ceux qui ne dorment que 6 heures, qui se réveillent fréquemment au cours de la nuit (7 sur 10). Les troubles du sommeil sont associés à des risques accrus pour le quotidien. Selon le sondage, plus de 50% des sondés dorment en couple, 40% seuls, 68% de façon occasionnelle avec un enfant, un animal de compagnie. Dormir avec quelqu’un engendre des gènes, des ronflements, une respiration bruyante… Il est important de préserver son sommeil afin d’être en meilleure santé. Les enfants sont souvent très demandeurs pour dormir dans le lit des adultes, il faut leur apprendre très tôt à rester dans leur chambre. Dormir avec un bébé est également à proscrire, cela peut même s’avérer dangereux pour le jeune enfant (étouffement, couette trop lourde, chute…). Bien dormir et suffisamment, c’est entrouvrir la porte du bien-être.

Sommeil, Pixabay – DieterRobbins

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Le rat-taupe nu

Rat-taupe nu : un animal qui détiendrait la clé de la longévité

Le rat taupe nu est un animal chez lequel on a encore jamais décelé de …

Réagissez !