Accueil / Insolite / Somnambulisme : transmission héréditaire méconnue

Somnambulisme : transmission héréditaire méconnue

Somnambulisme qui signifie se promener en dormant bénéficie d’une transmission héréditaire qui est généralement méconnue.

Somnambulisme
Somnambulisme

Le somnambulisme fait partie de la catégorie des troubles du sommeil et il se caractérise par un état atypique qui peut généralement faire peur. En effet, les personnes atteintes ont l’habitude d’effectuer des déambulations nocturnes tout en étant dans un état d’inconscience. Chez l’enfant, les cas ont tendance à être assez fréquents, mais ils diminuent au fil de l’âge. Toutefois, chez les 4/8 ans, Lavie, Malhotra et Pillar révèlent que la prévalence est estimée aux alentours de 20 %. En parallèle, des chercheurs de l’Université de Montréal ont effectué une étude qui montre l’existence d’une transmission du parent à l’enfant.

Le somnambulisme chez l’enfant causé par les parents

C’est la revue médicale réputée et baptisée Jama Padiatrics qui est à l’origine de la publication de ces travaux. Ces derniers mettent en avant l’enquête sur 1940 enfants et les résultats sont assez édifiants. En effet, les auteurs ont pu constater que les enfants somnambules étaient plus nombreux lorsque l’un des parents était lui aussi victime de cet état. Dans ce cas de figure, ils étaient 47.5 %, mais le taux explose et atteint aisément 61.5 % si les deux parents souffrent de somnambulisme. De ce fait, il existerait une transmission héréditaire qui est généralement méconnue.

Une transmission héréditaire de l’état de somnambulisme

Cet état est sans danger pour l’enfant dans la plupart des cas, car il peut effectuer sans le savoir de petites actions. Toutefois, il existe un somnambulisme à risque et cela demande une attention particulière, car le danger est réel comme une défenestration, des activités sexuelles parasomniaques… En parallèle, l’étude s’est penchée sur le concept des terreurs nocturnes qui touchent aussi les enfants somnambules. Aux alentours de 12 mois, ils seraient près de 56 % à être concernés par cet état, mais il est également répandu chez les adultes. En ce qui concerne les explications concernant le somnambulisme, Larissa Hirsch, la rédactrice chez KidsHealth estime qu’aucun « trouble émotionnel ne peut être causé par cet état » et celui-ci n’est pas « un signe de trouble émotionnel ou psychologique ».

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Chauve-souris dans la salade : une découverte peu ragoutante

Aux Etats-Unis, deux consommateurs ont eu la désagréable surprise de découvrir au milieu de leur …

Réagissez !