Accueil / Insolite / Testostérone : la civilisation humaine engendrée par une baisse

Testostérone : la civilisation humaine engendrée par une baisse

La testostérone serait au cœur de la naissance de la civilisation humaine. Cette dernière aurait vu le jour grâce à une baisse du taux et une féminisation.

La civilisation humaine et la testostérone
[/media-credit] La civilisation humaine et la testostérone
Alors que des inégalités entre les hommes et les femmes sont observées dans la société actuelle, la gent féminine aurait favorisé le développement de la civilisation humaine. La revue Current Anthropology a publié une étude réalisée par des scientifiques américains de l’Utah qui ont basé leurs travaux sur 1400 crânes appartenant à des Hommes. L’objectif consistait à identifier les raisons pour lesquelles la civilisation humaine a eu l’occasion de se développer. En observant avec rigueur les formes, les experts ont pu constater une baisse de la testostérone.

La testostérone au cœur de l’évolution humaine

En datant les différentes baisses du taux de testostérone, les scientifiques ont pu constater que la féminisation était à l’origine de la civilisation humaine. De plus, lorsqu’une chute était référencée, il y avait en parallèle une période prospère pour les Hommes et de réelles inventions qui ont eu l’occasion de bousculer le quotidien. Robert Cieri, l’un des auteurs de cette étude révèle que les crânes ont mis en avant une forme féminine au fil du temps, ce qui se traduit par une baisse de la testostérone.

Une chute de la testostérone a favorisé la collaboration

La communauté scientifique estime que l’homo sapiens est apparu aux alentours de 200 000 ans. Toutefois, en ce qui concerne les civilisations dotées d’outils évolués et d’une culture, ils précisent que l’apparition est datée aux alentours de 50 000 ans. C’est pour cette raison qu’ils ont comparé des crânes de cette époque pour tenter d’identifier les motifs de l’évolution. À cet instant, l’espèce humaine a commencé à se développer et grâce à cette étude, les scientifiques sont en mesure d’estimer que l’évolution est due à une réduction du taux de testostérone et à la féminisation. Par conséquent, avec la diminution de cette hormone, les humains auraient commencé à collaborer.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Tomates

Deux nouvelles variétés de tomates seront très bientôt dans nos assiettes !

Lorsque l’on sait qu’en France, la production de tomates s’élèvent à plus de 600.000 tonnes …

Réagissez !