Accueil / Médicaments / Les médicaments aromatisés destinés aux enfants inquiètes

Les médicaments aromatisés destinés aux enfants inquiètes

L’automédication est un réel problème, car de nombreuses personnes se soignent par eux même. Tous les petits maux de la terre ne nécessitent pas une consultation médicale, malheureusement prendre un médicament sans avis médical peut être une source importante de dangers pour la santé. Plus de 85% des Français ont recours aux médicaments sans ordonnance contre seulement 79% en 2000 selon une étude de l’AfIPA. Ceux en vente libre destinés aux enfants sont de plus en plus présents dans les pharmacies, une banalisation qui risque fort de devenir dangereuse, car si les doses ou les indications ne sont pas respectées, ils risquent de devenir toxiques.

Médicaments

Un risque de surconsommation à cause de ces goûts

La députée Michèle Delaunay s’ inquiète de ces ventes de médicaments aromatisés : Efferalgan cappucino, Fervex framboise, Smecta fraise. Tous ces goûts familiers se développent afin de donner une saveur plus agréable, cacher l’amertume, les enfants en bas âge peuvent être en danger si une surdose est observée. La députée a souligné qu’il n’était pas souhaitable que ce genre de remèdes deviennent des produits uniquement de marketing dans le seul but de séduire les consommateurs en mettant de côté l’effet thérapeutique. Michèle Delaunay a alerté la ministre de la Santé, Marisol Touraine sur les risques de ces médicaments destinés aux enfants.

Pourquoi une telle inquiétude de la part de cette députée ?

La surconsommation est la réponse, ces goûts toujours plus attrayants destinés au plus jeunes peuvent donner lieu à des surdoses qui entraînent des effets secondaires graves. Le paracétamol en dose excessive au-delà de 4 grammes devient très dangereux, lorsqu’il est aromatisé, les parents doivent absolument le tenir hors de portée des enfants, car le médicament devient alors une gourmandise.

La députée ne veut pas les interdire

Parfois soigner un enfant s’avère difficile, le goût peut être une bonne alternative, il faut simplement que cela soit à l’avenir plus encadré. La députée met également l’accent sur la publicité qui inonde les lieux publics avec toujours plus d’emballages attractifs. La santé est une affaire sérieuse, trop de pubs peut induire en erreur les consommateurs qui sont de plus en plus sollicités. Les médicaments ne font pas exception à la règle. Rappelons que toute prise n’est jamais anodine.

Médicaments, Pixabay – PublicDomainPictures

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Des médicaments

Un médicament contre le paludisme, le Lariam pourrait être interdit prochainement en France

Une association d’aide aux victimes des accidents dus à la consommation de médicaments lance une …

Réagissez !