Accueil / Médicaments / Le Motilium fortement déconseillé pour les enfants en cas de nausées

Le Motilium fortement déconseillé pour les enfants en cas de nausées

Trois médicaments anti-nauséeux sont de nouveau sur le banc des accusés, le Motilium, le Preridys, l’Oroperidys ainsi que les génériques correspondants sont déconseillés pour les enfants lors de nausées, de vomissements par la Haute Autorité de Santé.

Le Motilium serait néfaste à cause du Dompéridone

Un rapport émis le 21 mars dernier par la HAS met en évidence les risques encourus lors de la prise de ces trois médicaments, l’avis publié est franchement négatif. En 2014, le Motilium avait déjà fait l’objet d’une mise en garde par l’agence nationale de sécurité du médicament. Ces trois anti-nauséeux sont de nouveau sur la sellette, car ils contiennent du Dompéridone, un composant qui aurait un lien entre l’utilisation de la molécule et la survenue de graves anomalies cardiaques et parfois même des cas de mort subite. Les effets néfastes sont accrus chez les personnes de plus de 60 ans et chez les patients qui prennent d’autres remèdes pouvant causer une élévation de concentration du Dompéridone dans le sang.

Réduire au maximum la prise du Motilium

Le nombre de malades traités avec ce médicament a baissé de plus de 30% entre 2012 et 2014. Il est également fortement déconseillé de prendre cette molécule lorsque l’on est enceinte ou en période d’allaitement. Le médecin doit prescrire ces anti-nauséeux en cas de vomissements très sévères pouvant déboucher sur des complications graves et le traitement doit être de courte durée, moins d’une semaine.

Remplacer le Motilium par du Vogalen ou du Primpéran

Les effets indésirables s’ils demeurent rares restent très graves, en 2005, l’autorité sanitaire avait déjà réduit le remboursement de ce médicament et cela suite au détournement de l’utilisation du Dompéridone, un stimulant de la lactation. Il existe des alternatives au Motilium, la haute Autorité préconise des médicaments tels que le « Vogalen » ou le « Primpéran ». Dans la revue « Prescrire » pour l’année 2012 entre 25 et 120 morts auraient été recensés suite à la prise de cette molécule. La prescription de n’importe quel médicament n’est jamais anodine, il est recommandé de toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé.

Médicament, Pixabay – PublicDomainPictures

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médicaments

Les traitements de la maladie de Crohn pourraient augmenter le risque de lymphome

La maladie de Crohn est en progression ces dernières décennies. En France, plus de 120.000 …

Réagissez !