LOADING

Type to search

Vidéo : l’éternelle Aretha Franklin désarme jusqu’aux larmes son fan le plus notoire Barack Obama

2 années ago
Share

Aretha Franklin, incarnation vivante de la soul, reine à la voix incomparable aussi bien qu’immortelle, a eu droit, à une standing ovation et a touché Barack Obama au cœur pour l’interprétation vibrante d’un de ses plus grands classiques : (You Make Me Feel Like) A Natural Woman. Cette séquence émotion a eu lieu lors d’une festivité ancrée dans le show-business américain, à savoir la 38ème édition des Kennedy Center Honors, dans la capitale fédérale Washington District of Columbia (DC). Cette cérémonie a été retransmise par la chaîne CBS mardi soir (enregistrée cependant le 6 décembre 2015). Le président américain Barack Obama, était présent pour cet évènement, placé sous son égide et celle de sa femme Michelle Obama, honorant des célébrités marquantes du monde de la culture outre-atlantique de l’année écoulée. Il n’a pu cacher sa très vive émotion palpable et su retenir ses larmes à l’écoute de la « Lady Soul » pour l’un des morceaux phares de son répertoire, sachant viser juste dans son registre privilégié.

Une diva aux vocalises intactes et envoûtantes que son âge n’altère pas

La chanteuse, à l’âge de 73 ans n’a rien perdu de son pouvoir presque ensorceleur apte à faire chavirer une foule d’abord subjuguée, écoutant l’interprétation religieusement, certains osant (comme le couple présidentiel qui présidait la soirée de gala) fredonner ce tube dont la date de sortie remonte à 1967, sous le prestigieux label Atlantic. On ne peut mettre au placard un tel morceau d’anthologie, qui ne s’est pas ringardisé, surtout lorsqu’il est arrangé avec un goût raffiné de la mise en scène parfaitement orchestrée à cette occasion : Aretha Franklin avait en effet un apparat la sublimant (élégant manteau de fourrure descendant jusqu’aux chevilles laissant deviner une robe de soirée aussi magnifique) et est passé du piano pour enchaîner ensuite son live transcendant debout, en laissant tomber son immense manteau, ce qui a amorcé une hystérie collective, montant en puissance, de la part d’un public conquis, souhaitant communier avec elle, via une kyrielle de bravos, une fois le titre fini. Carole King, est l’auteur-compositeur avec son mari Gerry Goffin et un autre comparse Jerry Wexler, des paroles de cette chanson culte. Invitée afin d’être récompensée pour l’ensemble de son travail artistique, Carole King n’a pas manqué de saluer le talent immense et intact de la star Aretha Franklin.

Barack Obama verse de nouveau des larmes pour son Aretha Franklin

Le président des Etats-Unis a été ému jusqu’aux larmes devant la prestation inégalable de (You Make Me Feel) Like A Natural Woman, qui est sans doute l’un des hits les plus populaires avec Respect et I Say A Little Player de la chanteuse : les caméras n’ont pas manqué de capturer les instants précieux où Barack Obama lâchait prise, laissant momentanément sa posture présidentielle de côté, pour se révéler (ce qu’il est depuis longtemps) tel un inconditionnel admirateur de Aretha Franklin. La vidéo de ce moment magique a engrangé plus de 5 millions de vues sur YouTube. Il convient de noter que ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la reine de la soul (« The Queen of Soul ») excelle avec maestria dans l’art de faire s’essuyer quelques pleurs à son fan le plus célèbre : le 20 janvier 2009, devant des millions d’électeurs et à l’occasion du solennel discours d’investiture de Barack Obama, Aretha Franklin (à la couleur politique démocrate) avait accepté d’interpréter la chanson My country’tis of thee et était déjà parvenu à faire vibrer à la chamade le cœur de Barack Obama. Ce dernier a l’oreille d’un mélomane averti à la sensibilité à fleur de peau, difficile à cacher avec des yeux parés de pleurs. Notons que l’admiration entre Barack Obama et Aretha Franklin est autant partagée que pérenne.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=YsNHhJTZAM0]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *