Accueil / People / La vive émotion de Madonna face aux attentats à Stockholm : une minute de silence et une éclaircie rose

La vive émotion de Madonna face aux attentats à Stockholm : une minute de silence et une éclaircie rose

Madonna n’a pas su cacher ni retenir sa plus vive émotion avec des larmes spontanées. Samedi soir, au Tele2 Arena, un stade récent de Stockholm, où étaient présents plus de 30 000 spectateurs,  Madonna a décidé, dès sa montée sur scène, de rendre hommage aux victimes des attentats parisiens de la veille. Entre une minute de silence et une reprise d’un morceau emblématique du patrimoine culturel de la France (« La vie en rose » d’Edith Piaf ), la star engagée a tenu a montrer qu’il ne fallait pas céder à la psychose et qu’elle allait, en dépit des risques encourus (rappelons que c’est un groupe de musique –Eagles of Death Metal– qui a été visé au Bataclan) poursuivre le Rebel Heart Tour. Beaucoup d’artistes ou de groupes optent pour l’inverse (annulation ou report de leurs dates les plus proches) tel que U2 qui devait se produire en France. Madonna doit donner deux concerts les 9 et 10 décembre 2015 à Bercy (Paris) et gardera, à n’en pas douter, la tête haute.

Le discours poignant de Madonna émue jusqu’aux larmes au public et aux terroristes

La minute de silence, réclamée par Madonna, a été scrupuleusement respectée et le public s’est donc tu dans un stade plongé dans l’obscurité (tout comme nous plongés dans la peine). « Il m’a été très dur de faire ce concert sans penser à ce qui est arrivé la nuit dernière », a-t-elle lancé à la foule, en plein milieu du spectacle. « J’ai besoin de prendre ce moment pour évoquer cette tragédie (…) De bien des façons, je suis déchirée. Comment puis-je être ici à danser et m’amuser quand des gens sont en train de pleurer ceux qu’ils aiment ? ».

« J’allais annuler », a avoué l’icône. « Et puis je me suis dit ‘pourquoi je leur donnerais ça ? Pourquoi je les laisserais m’empêcher, nous empêcher de nous amuser ? Les gens étaient au restaurant, ils chantaient, dansaient, ils assistaient à un match de foot. Des libertés qu’on croit acquises. Mais non. On les mérite. On travaille dur pour obtenir ce plaisir. Et on ne va pas les laisser nous empêcher de faire ce qu’on aime. » La vie doit poursuivre son cours avec tout le respect dû aux défunts et ne surtout pas donner raison au fanatisme.

Une reprise très émouvante de « La vie en rose » avec un accompagnement au ukulélé

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Karen Walsh

Karen Walsh se déguise en héros de Game of Thrones pour ses séances de chimiothérapie

Cette actrice et mère de famille a reçu de nombreux messages de soutien de la part d’internautes …

Réagissez !